• Allery

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80

    De sable à trois flanchis d'or accolés, posés et rangés en bande.

     

    "Allery s'est inspirée du blason de la famille Du Hamel, qui fut seigneur du lieu, depuis 1460 avec Renault du Hamel dit Le Carpentier, écuyer, jusqu'à François du Hamel, seigneur en 1585, un des cent gentilhommes de la maison du roi (source : Belleval, Fiefs et seigneuries du Ponthieu et du Vimeu, 1870).

    La famille Du Hamel portait : d'argent à la bande de sable chargée de trois flanchis d'or posés dans le sens de la bande. Cette famille était originaire du village du Hamel, près de Corbie (80), où elle apparaît en 1202.

    La commune d'Allery porte : de sable à trois flanchis d'or, rangés en bande et posés dans le sens de la bande.
    A noter que l'actuelle commune du Hamel (80) a adapté, elle aussi, les armes de la famille du Hamel : elle en a conservé l'argent du champ et a remplacé les flanchis par des croisettes, posées à plomb.
    La maison du Hamel avait pour supports et cimier trois cigognes.

    Allery

     

    Les Du Hamel étaient châtelains de Bulles, seigneurs d'Allery, d'Aubigny, de Rancières, de saint-Rémy-en-Bouzemont, marquis de Bourseville, comte du Hamel-Saint-Rémy et du Hamel en Picardie, comte ou vicomte de nombreux autres lieux tant en Picardie qu'en Guyenne."

    (Jacques Dulphy)

    La seigneurie passa à Charles Le Fort de Fermenbrun par son mariage avec Jeanne du Hamel.

    Puis à François Le Roy de Valanglart par son mariage avec Antoinette Le Fort, en 1668.

    ***

    Il y eut un château fortifié en haut de la ruelle Lagache, totalement disparu.

    ***

    Eglise de la Trinité 

    Remonte au XIIème siècle, remaniée au XVIème

    Allery

     

    Fonts baptismaux du XVIème

    Allery

    Alleryphoto: A.Guerville

    Furent donnés par Lionel du Hamel (mort en 1544) et par son épouse Françoise d'Occoches.

    D'argent à la fasce de gueules, surmontée de trois coqs de sable, membrés, crêtés, becqués et couronnés de gueules

    Allery

    On y voit leurs armes, avec une différence puisque les coqs d'Occoches sont sur la fasce centrale.

    Allery

     

     

    Mise au tombeau en pierre polychrome du XVIème

    Allery

    photo: André Guerville


    votre commentaire
  • Grouches Luchuel

     

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80

    D'or à trois fasces vivrées de gueules

     

    Devise: « libertas omnium in uno commune » (La liberté de tous dans une commune).

     

    Le blason est aussi celui de la famille De Grouches, aussi seigneurs d'Huppy (80) à la fin du XVIe siècle, et marquis de Chepy.

    Chepy (80) a d'ailleurs repris le même blason que Grouches-Luchel, les mêmes émaux, les mêmes tenants et le même cimier, mais les trois fasces n'y sont pas ondées. Et la devise n'y est pas.

    Grouches Luchuel

    De Grouches : d'or à trois fasces de gueules


    La devise est inspirée de la fusion de Gouches et de Luchel en 1810 en une seule commune.
    (J. Dulphy)

    Grouches Luchuel

     

    Grouches Luchuel

     

     

    ***

    Le premier seigneur connu est Thierry de Grouches, chevalier en 1290, il a épousé Marie de Camberon.

    Puis Simon de Grouches vers 1339, alliance inconnue .

    Son fils Gérard de Grouches, marié à Jeanne de Bayencourt

    Grouches Luchuel

     

    de Bayencourt : d'argent à cinq tours de gueules (gouache de Marcel Stiennon 1973)

     

    Robert de Grouches ( 1er du nom), marié à Marie de Framezelles

    Grouches Luchuel

    de Framezelles : d'azur à la croix d'argent

    Jean de Grouches dit le Bègue au début du 15ème siècle, marié à Jeanne de Griboval

    Grouches Luchuel

    de Griboval : de sable à trois molettesd'argent.

    Hubert de Grouches, conseiller, maître d'hôtel du roi Louis XII, marié vers 1460 à Jeanne de Warambourg.

    de Warambourg : de gueules à la croix d'argent

     

    Jacques de Grouches, marié en 1488 à Jeanne de Rubempré.

    Grouches Luchuel

    de Rubempré : d'argent à trois jumelles de gueules.

    François de Grouches, marié vers 1525 à Georgette de Montenay.

    Henry de Grouches, gentihomme de la chambre du roi de Navarre, marié en 1557 à Claude de Girard.

    Grouches Luchuel

    de Girard : échiqueté d'or et de gueules

     

    Robert de Grouches, gentilhomme d'Henri IV, capitaine d'armes, gouverneur de Pont-Rémy, marié en 1586 à Anne de La Rivière.

    Pierre de Grouches, capitaine d'armes, marié à Claude Rouault, soeur du marquis de Gamaches.

    Robert de Grouches, dit le bâtard de Grouches, épousa en 1642 Catherine de Sainte-Aldegonde.

    Jean de Grouches (2ème du nom), baron de Chepy, gentilhomme de la Chambre du roi Louis XIII, marié en 1628 à Marie de Fontaines.

    Augustin de Grouches, capitaine de chevau-légers, marié à Catherine de Roncherolles en 1653, puis en seconde noces à Anne Charreton de la Terrière en 1657.

    Augustin-Charles-Emmanuel de Grouches, premier chambellan du Duc d'Orléans, colonel de cavalerie.

    Nicolas-Antoine de Grouches, marquis, maréchal de camp, marié à Marie-Geneviève Becquin d'Angerville.

    Jacques-Etienne de Grouches , maréchal de camp, marié à Marie-Avoye d'Oursin.

    Antoine-Jean-Etienne de Grouches, sans alliance en 1778.

    ***

    Blason sur le mur d'une propriété "Le manoir"

    Grouches Luchuel

     

    Grouches Luchuel

    Grouches Luchuel

    Grouches Luchuel

    Blason des Bourbon-Condé

    d'azur aux trois fleurs de lys d'or et au bâton péri en bande de gueules.

     


    votre commentaire
  • Mametz

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80

    D'argent à trois maillets de sable.

    ***

    La commune a repris les armes des seigneurs du même nom.
    Le premier seigneur connu est Enguerrand de Maumès (forme ancienne de Mametz) en 1316. En 1415, meurt à la bataille d'Azincourt Pierre de Mamez, seigneur de Mametz. Il portait un écu d'argent à trois maillets de sable.
    Ces armes ressemblent fort à celles des De Mailly. Il semble d'une part que les De Mametz en soient issus, puis qu'ils se soient ensuite, à plusieurs reprises, alliés avec eux. S'ils portaient les mêmes armes (trois maillets), ils les brisaient d'émaux différents: le sable remplaçait l'or et l'argent remplaçait le gueules.

    Mametz

    Armes de la famille de Mametz.
    Gouache de Marcel Stiennon, vers 1970.

    En 1418, Jean de Mailly, seigneur de Mametz, de Beaufort-en-Santerre (80) et de Cayeux-en-Santerre (80) est l'époux de Jeanne de Mametz. Un autre Jean de Mailly,dit l'Etendard, seigneur de Rumesnil près de Doullens (80) et de Catherine de Mamez, vivait en 1478.
    Jusqu'au XVIIIe siècle, on rencontre parfois le double nom de De Mailly-Mametz, qui désigne les descendants des seigneurs de Mametz, avec le même blason d'argent à trois maillets de sable.

    (Jacques Dulphy)

    En 1514, parait Philippe de Mailly comme seigneur de Mametz au mariage de Jean III d'Estourmel.

    Il a existé un ancien château de peu d'importance;

    M.de Boulan est cité comme seigneur en 1736.

    Et M.Jourdain de Thieulloy à la fin du même siècle.

    Mametz

     

    ***

    Eglise Saint Martin

    détruite pendant la Première guerre mondiale

    Reconstruite en 1924.

    Mametz

    Eglise en 1877

    Mametz

    Mametz

     

     


    votre commentaire
  • Noyelles-en-Chaussée

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80

     D'azur à la pie au naturel accompagnée de trois fleurs de lis d'or; au chef d'azur chargé de trois bandes d'or et à la bordure de gueules.

    ***

    Le blason de Noyelles-en-Chaussée a été approuvé par le Conseil Municipal lors de sa réunion du lundi 22 février 2016. Il a été proposé à l'assemblée par Vincent Warlouzet, conseiller municipal, avec une étude et un projet de Jacques Dulphy.
    Le champ d'azur évoque, avec les fleurs de lys d'or, les armes de l'abbaye de Saint-Riquier, le chef est de Ponthieu, et la pie des Lagache.
    Sus l'Ancien Régime, le domaine de Noyelles-en-Chaussée comprenait deux parties; une partie appartenait à l'abbaye royale de Saint-Riquier toute proche (qui portait: d'azur semé de fleurs de lis d'or; un blason qui semble montrer trois fleurs de lis est sculpté sur le clocher de l'église.)

    L'autre partie de la seigneurie était érigée en fief relevant du roi, par les comtes de Ponthieu. Les comtes de Ponthieu portaient: d'azur à trois bandes d'or, à la bordure de gueules. Cette deuxième partie était tenue de seigneurs locaux, vassaux des comtes puis du roi, notamment par les De Lagache, seigneurs de 1589 à 1670, bâtisseurs du clocher, et qui portaient en leur blason une pie (en picard: éne agache).
    (Jacques Dulphy)

    ***

    Noyelles-en-Chaussée

    Blason sur la mairie

     

    Eglise Saint-Pierre

    Noyelles-en-Chaussée

    église en 1858

     

    Noyelles-en-Chaussée

     

    Noyelles-en-Chaussée


    votre commentaire
  • Coullemelle

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80

    D'or à la crosse contournée d'azur à dextre sommée d'un corbeau contourné de sable et au pin de sinople à senestre, fruité du champ et sommé d'une grive chantante de sable; le tout accompagné en pointe d'un écusson de gueules chargé d'une croix engrelée d'argent.

     

    Création Jacques Dulphy 2012.
    Ce blason intègre des éléments empruntés aux armes de l'abbaye de Corbie (la crosse d'azur et le corbeau "parlant") et à la famille Pingré (un pin d'azur fruité d'or, parfois surmonté d'une grive de sable: allusions parlantes pin-gré), ainsi qu'un écu aux armes des D'Estourmel.

     

    Coullemelle

     

    Coullemelle a appartenu, du 10e siècle à la Révolution de 1789, à la mense conventuelle de l'abbaye de Corbie. Cependant, en 1174, l'abbaye inféode une partie de la terre, ce qui constitue dès lors le début d'une seigneurie laïque qui existe en même temps que celle de l'abbaye.

    Cette seigneurie est tenue au XIIIe siècle par la famille De Coullemelle, dont on a oublié le blason.

    En 1603, Charles D'Estourmel achète le fief de Foucqueville, à Coullemelle, qui était auparavant tenu des De Lanvin, éteints la fin du 16e siècle.

    Les derniers seigneurs de Coullemelle sont les Pingré de Sourdon. Ils en font l'acquisition en 1781.

    Coullemelle

    Pingré : d'argent à un pin arraché de sinople fruité d'or

    En 1789, Catherine Elisabeth Pingré de Sourdon, dame de Sourdon et de Coullemelle, fille de Louis Pingré, seigneur de Sourdon (80), veuve de Pantaléon-Jean Pingré de Fricamps son cousin, donne la seigneurie de Coullemelle à son cousin-germain Paul-François Le Boucher du Mesnil de Frémontiers, dernier seigneur de Coullemelle.
    (Jacques Dulphy)

     

    Village détruit pendant la Première guerre mondiale

    Coullemelle

     

    Coullemelle

    Eglise Saint Nicolas

    Détruite en 1918 par l'artillerie allemande, réédifiée de 1924 à 1927.

     

    Coullemelle

    Coullemelle

     

    Coullemelle

    photo : Georges DuRoy


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires