• Piennes-Onvillers

    La commune ne possède pas de blason

                      ***********

     

    Piennes s'appelait Mesvillers jusqu'en 1764

    Les communes de Piennes et Onvillers ont fusionné en 1972

                          *************

    Le château avait dû être bâti au XVIème siècle par la famille d'Hallwyn ou d'Halluin, dont l'église voisine portait les marques de munificence.

    Piennes-Onvillers

    D'Halluin (d'Hallwyn) : d'argent à trois lions de sable, lampassés de gueules, armés et couronnés d'or.

    Fils de Louise d'Halluin, dame de Piennes, et de François de Brouilly, tué en 1589 à la bataille de Senlis, Charles de Brouilly, siègea aux Conseils du Roi et fut capitaine d'armes de ses Ordonnances, il obtient l'érection en marquisat de sa terre de Mesvillers sous le nom de Piennes.

    Piennes-Onvillers

    de Brouilly de Piennes : d'argent au lion de sinople, armé et lampassé de gueules.

     

    Louis, son fils ainé, mourut prématurément, tué au siège d'Arras en 1640.

    Antoine, le second, fut lieutenant-général des armées du Roi et gouverneur de la forteresse de Pignerol, avec son épouse Françoise Godet des Marais, il s'interessa particulièrement à sa terre avec des séjours répétés.

    Jean Varin fut capitaine du château en 1659 et Eugène Lesueur en 1683.

    En 1690, le mariage de sa fille ainée Olympe de Brouilly avec Louis II de Villequier d'Aumont, fit entrer le marquisat dans cette famille.

    Piennes-Onvillers

    d'Aumont : d'argent au chevron de gueules, accompagné de sept merlettes du même, 4 et 3.

     

    Son fils Louis III Marie d'Aumont, brigadier et maître de camp de cavalerie, se maria avec Catherine de Guiscard, il meurt en 1723.

    Son fils Louis IV d'Aumont, gentilhomme de la Chambre du Roi et chevalier de ses camps et armées, épousa en 1727 Victoire de Durfort de Duras.

    Son fils Louis V Marie-Guy d'Aumont, épousa en 1748 Louise-Jeanne de Duras.

    Ils obtinrent l'érection de la terre en duché en 1781

    Le domaine fut confié aux régisseurs et aux fermiers du grand domaine agricole, mis en vente en 1786.

    La Révolution survint et les d'Aumont partirent pour l'émigration, leur terre fut vendue comme biens nationaux, le caveau de la famille fut vandalisé et l'église transformée en fabrique de salpêtre.

    En mai 1793, le 10ème régiment de hussards y fut cantonné.

    Ce qui pouvait subsister du domaine a disparu au cours de la quasi-destruction du village pendant la Première Guerre mondiale.

    Piennes-Onvillers

    *

    L'église de Piennes en 1875

    Piennes-Onvillers

     

    Piennes-Onvillers

    Piennes-Onvillers

    Piennes-Onvillers

    en 1875

    Piennes-Onvillers 

    église de Piennes en ruines en août1918

    Piennes-Onvillers

     

    Entièrement restaurée de 1920 à 1933


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :