• Harponville

    La commune ne possède pas de blason officiel

                                                                      ***

    Depuis le très Haut Moyen-Âge, le village était dans l'aire d'influence de l'abbaye de Saint-Riquier, à quelques centaines de mètres se trouvait celui d'Herville (aujourd'hui disparu) qui lui dépendait très tôt de l'abbaye de Corbie. Le "grès Bénotte" semble avoir été la borne de limite.

    Aux 16 et 17ème siècles, la famille de Domqueur possédait la seigneurie, en 1627 Charles de Domqueur en était le seigneur.

    En 1683 la famille de Rincheval (Raincheval) acheta le domaine.

    Harponville

    de Raincheval : de gueules semé de billettes d'or, au lion d'or brochant sur le tout.

    En 1746 fut célébré le mariage de Jacques de Raincheval avec Marie-Charlotte de Macquerel, fille du seigneur de Parpeville-en-Laonnois.

    En 1769, leur succèdent Charles-Michel de Vaujours de Châtillon, colonel d'infanterie, lieutenant du Roi à Doullens et adjoint du commandant de la citadelle, et son épouse Marie-Françoise Picquet de Dourier.

    Ils ne durent pas résider sur leur terre car le 16/12/1786, les Affiches de Picardie proposaient à la location le château d'Harponville.

    L'offre n'eut pas le résultat escompté, le domaine fut finalement mis en vente et acquis en 1787 par Ferdinand-François d'Hespel.

    Harponville

    D'Hespel d'Harponville : écartelé, aux 1 et 4 d'or à trois lhoirs ou lys renversés, componés de gueules et d'azur, tigés de sinople; aux 2 et 3 , d'argent au chevron d'azur chargé d'un autre d'or.

    Le château dut ensuite souffrir de la Révolution et sa démolition en 1816 procura les matériaux nécessaires à la reconstruction de l'église paroissiale.

    Quand, vers 1879, le village d'Harponville a dû reconstruire son église à la suite d'un incendie, la commune s'est dotée un blason, marquant sa participation au financement de la nouvelle construction. Faisant fi des familles ayant possédé la terre,  la commune avait adopté des armes parlantes, montrant un blason "de gueules au fer de harpon à double crochet d'or". D'après David Lefebvre, d'Harponville, conteur picard et passionné d'histoire locale, "ce blason est peint à environ 10 mètres de haut sur un disque de bois fixé à une barre de métal qui traverse le choeur de l'église". Ce blason est réputé pour être celui d'Harponville, quoi que la commune ne l'ait jamais autrement confirmé, et qu'elle n'en fasse plus aujourd'hui usage.

    (Jacques Dulphy)

    Harponville




  • Commentaires

    1
    MELET
    Lundi 23 Avril 2018 à 17:22

    Bonjour Monsieur - Bravo pour cette belle présentation. Les articles sont toujours aussi passionnants. Ai-je le droit, en vous citant, de les mettre sur une page consacrée à l'héraldique ? Je vous remercie pour une prochaine réponse. Cordialement. Noël MELET GCST

      • Lundi 23 Avril 2018 à 18:26

        Bonjour Monsieur Melet

        Merci pour vos compliments et satisfait de voir que les articles de ce site vous plaisent.

        Je vous donne le droit de les mettre sur une page consacrée à l'héraldique dont vous me donnerez bien sûr l'adresse.

        Cordialement

        Rémy Godbert

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :