• Bouillancourt-la-Bataille

    La commune ne possède pas de blason officiel.

    La seconde partie du nom fut ajoutée par décret après la Grande Guerre.

     

    Projet soumis par Jacques Dulphy, associant les armes des de Mailly et celles des de Gouffier, avec une croix de guerre en abîme (attribution en 1920).

    Bouillancourt-la-Bataille

     

    Odon de Bouillancourt est cité comme seigneur au XIIème siècle.

    La terre appartint longtemps à la famille de Mailly, Gilles VI de Mailly fut le premier qualifié de  seigneur vers 1370.

    Bouillancourt-la-Bataille

    De Mailly : d'or à trois maillets de sinople.

    En 1507 Antoine de Mailly, conseiller et chambellan du Roi, rendit hommage pour la baronnie.

    Après lui vint Olivier de Parisy, tuteur et curateur de François de Mailly en 1514.

    Puis Pierre Hennequin, conseiller au Parlement, acquéreur en 1556.

    Gilberte de Blanchefort, dame d'Applaincourt, en 1613 qui céda en 1627 à Charles-Antoine Gouffier, seigneur de Brasseuse et d'Heilly.

    Bouillancourt-la-Bataille

    de Gouffier : d'or à trois jumelles de sable posées en fasce.

    C'est dans le château, encore pourvu de douves et de pont-levis, que le 21 novembre 1636, il reçut le cardinal de Richelieu après la reprise de Corbie.

    Ses successeurs en firent leur demeure, en particulier Marie-Marguerite Briet d'Alliel, épouse de Jean-Alexandre de Gouffier, colonel de dragons qui mourut en 1704 à la bataille d'Hochstedt, elle mourut en 1743 au terme d'un long veuvage et sera inhumée dans l'église.

    Bouillancourt-la-Bataille

    de Briet (armes anciennes): de gueules à la croix d'argent, chargée de cinq mouchetues d'hermine de sable. 

    César-Alexandre de Gouffier, marquis d'Epagny, mourut sans postérité en 1754, laissant à son frère Joseph, chanoine de N-D de Paris, ses biens considérables.

    François-Charles de Cambray hérita de la seigneurie mais préféra faire construire le château de Chaussoy-Epagny en 1777, il laissa ses biens à son frère Maximilien, comte de Villers aux Erables qui mourut sans postérité à la veille de la Révolution.

    Bouillancourt-la-Bataille

    de Cambray : d'azur au chevron d'or, accompagné, au canton dextre du chef, d'une molette et en pointe d'un trèfle, le tout d'or.

    En 1791, ses soeurs vendirent le domaine à Antoine Boula de Mareuil, il fit reconstruire le château, il meurt en 1825.

    Bouillancourt-la-Bataille

    Sa famille le possédait toujours lors de l'offensive allemande de 1918, qui vit la destruction totale du château.

    Bouillancourt-la-Bataille

    l'ancienne porte seigneuriale d'accès à l'église par le cimetière.

    Bouillancourt-la-Bataille

     

    pierre avec le blason des de Gouffier encastrée sur la gauche du portail.

          Eglise Saint-Martin

    L'ancienne église datait du XVIème siècle, détruite pendant la Première Guerre, elle a été reconstruite en 1920. 

    Bouillancourt-la-Bataille

    ancienne église en 1876

    Bouillancourt-la-Bataille

    Bouillancourt-la-Bataille

     

    Bouillancourt-la-Bataille

    de nos jours (photo Claude Deroletz)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :