• Cayeux en Santerre

    La commune ne possède pas de blason officiel

     

    Cayeux en Santerre

    Possession de la famille de Boves au 13ème siècle, la seigneurie est passée à la fin du 15ème à Jacques d'Ailly, puis à son gendre Osias de La Vernade.

    Antoine de La Vernade et son épouse Madeleine d'Estourmel résidaient à Cayeux en 1536.

    Acquise en 1582 par Isambart des Planques, elle fut en 1602 échangée par son frère Pierre contre celle de Tuncques en Artois, l'acte précisait qu'il existait à Cayeux : un château, maison seigneuriale, cense....

    Cayeux en Santerre

    Louis de Moreuil le bénéficiaire de l'échange, était un fils naturel de Valéran de Soissons-Moreuil.

    En 1646 sa fille Madeleine apporta le domaine en mariage à François Desfriches-Doria, écuyer ordinaire de sa Majesté, qui se maria avec Anne de Moreuil.

    Cayeux en Santerre

     

    Desfriches-Doria : écartelé : aux 1 et 4 : d'azur à la bande d'argent, chargée de trois défenses de sanglier de sable et de deux roues d'argent (Desfriches)

    aux 2 et 3 : coupé d'or et d'argent, à une aigle de sable, languée, becquée et couronnée d'or, brochant sur le tout (Doria).

    Héritier de son oncle, Pierre Doria était capitaine de la galère de la Reine-Mère.

    Egalement prénommé François (1657-1733), c'est lui qui fit reconstruire le château au début du règne de Louis XV, il avait fait placer ses armes, accolées à celles de son épouse Anne du Fos de Méry, sur le maître-autel de l'église paroissiale.

    Cayeux en Santerre

    Cayeux en Santerre 

    Plaque funéraire en marbre blanc de François Desfriches-Doria mort en 1676, de son épouse Anne de Moreuil et de leurs enfants.

    Son fils André, marquis de Doria, capitaine de cavalerie, perdit en 1723 sa femme Marie-Anne Colbert de Villacerf, il épousa en seconde noces, en 1746, Perrette de Lesquen.

    Après la mort d'Alexandre Desfriches-Doria en 1895, ses successeurs ont cessé d'habiter le château en permanence.

    Le domaine resta dans cette famille jusqu'à la démolition du château en 1920, il fut gravement touché pendant la Première Guerre mondiale, son gros-oeuvre était encore debout à la fin des hostilités mais les maçonneries avaient été tellement ébranlées que leur restauration n'était pas envisageable.

    Seul subsiste le portail d'entrée près de l'ancienne ferme seigneuriale dont les bâtiments ne manquent pas d'intérêt avec un pittoresque colombier octogonal.

    Cayeux en Santerre

     

    Cayeux en Santerre

    Grille du parc

    ***

    Eglise Saint Martin

    du 16ème siècle, a subi d'importantes destructions lors de la Première Guerre mondiale, restaurée dans l'Entre-deux guerres.

     

    Cayeux en Santerre

    En 1876

    Cayeux en Santerre

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :