• Yvrench

    Yvrench

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80 

      

    D'argent à la fasce vivrée de gueules en chef et à la fasce du même chargée de trois fermaux d'or en pointe, lesdites fasces accompagnées en coeur d'une rose de gueules accostée de deux merles chantants affrontés de sable becqués et membrés du second.

    *

    Création Jacques Dulphy et Daniel Juric.
    Adopté le 17 décembre 2012.

    Ce blason se compose des éléments tirés de cinq familles ayant été, au cours de l'Histoire, seigneurs d'Yvrench.
    La fasce vivrée est extraite des armes des de Grambus, seigneurs d'Yvrench aux XIIIe et XIVe siècles (armes parlantes: Yvrench se trouvant écrit Vivrench au XIVe siècle, d’où vivrée).

    Yvrench

    de Grambus : d'argent à la fasce de gueules surmontée d'une divise vivrée du même.


    Les deux merles tirés des armes des de Ronville, seigneurs un court moment au XVIIe siècle (les oiseaux symbolisent aussi le caractère bocager du village, qui est entouré de pâturages).

    Yvrench

    de Ronville : d'argent à la fasce de gueules, accompagnée de trois merles de sable


    La rose est extraite des armes des Du Hamel de Canchy, seigneurs au début XVIIIe siècle, ils portaient d'azur à la bande d'or chargée de trois roses de gueules.

    Yvrench


    La fasce à trois fermaux provient de la famille de Buissy, qui donna au XVIIIe siècle les derniers seigneurs du lieu, dont le chevalier de Buissy, qui était seigneur en 1789, et dont la tombe se trouve contre l'église d'Yvrench.

    Yvrench

    de Buissy : d'argent à la fasce de gueules chargée de trois fermaux d'or.


    Cette composition en trois niveaux évoque aussi les armes de la famille De Belloy, qui portait d'argent à trois fasces de gueules, et qui tint la seigneurie d'Yvrench de 1370 à 1640. (Jacques Dulphy)

    Yvrench

    de Belloy : d'argent à trois fasces de gueules.

    *

     

    Yvrench

    Sur la mairie

    ***

    De 1370 à 1640, la terre appartient à la famille de Belloy.

    Saisie en 1673 par les créanciers de Charles de Rouville et adjugée à Oudart du Hamel.

    Revendue en 1713 par François du Hamel à François Coulon, seigneur de Hanchy.

    La maison seigneuriale avait dû être reconstruite après l'incendie du village par les Espagnols en 1635.

    Pierre de Buissy (1659-1739) fit alors valoir son droit de retrait lignager et deux ans plus tard, fut déclaré acquéreur du fief.

    En 1726, il succède à son père comme président au bailliage d'Abbeville et se fait élever en ville, un vaste hôtel particulier.

    François-Joseph de Buissy (1705-1782), vicomte du Mesnil, épousa en 1727 Marguerite Le Bel, dame d'Huchenneville.

    A la charge héritée de son père, il ajouta en 1741, celle de lieutenant-général en la Sénéchaussée du Ponthieu; il fut également maïeur d'Abbeville et président au Présidial.

    C'est à son fils Paul-François (1731-1804), mousquetaire de la Garde du Roi, que l'on attribuait la construction du château, comme en témoignait la présence de ses armoiries, répétées deux fois sur le fronton.

    Yvrench

    Paul-François l'aurait fait élever dans les années qui suivirent son mariage en 1764 avec sa cousine Marie-Charlotte.

    Yvrench

    Marie-Charlotte de Buissy

    Au début de 1793, les autorités révolutionnaires ne parvinrent pas à arrêter Paul-François qui, prévenu de leur arrivée avait pu gagner une cachette sûre, Le château fut mis sous scellés et s'efforcèrent sans succès de supprimer la fleur de lys qui ornait le faîte du grans comble.

    Petite fille de Victorine Douville de Maillefeu, née de Buissy, Thérèse de Hauteclocque reçut le domaine en 1890 à l'occasion de son mariage avec le comte René de Romanet de Beaune.

    Ils firent restaurer le château où ils habitèrent jusqu'en 1927. 

    Ils le léguèrent à leur nièce, la baronne Hubert de Jonchenay.

    Eprouvé par son occupation au cours de la dernière guerre, puis inhabité et abandonné au vandalisme, le château a connu une lente agonie.

    Finalement abattu au début des années 1960, il a été remplacé par une demeure fonctionnelle. 

    ***

    Eglise Saint Martin

    16ème siècle

    Yvrench

    En 1855

    Yvrench

    Yvrench

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :