• Warloy-Baillon

    La commune ne possède pas de blason officiel.

     

    Projet de blasonnement proposé par Jacques Dulphy à partir des armes des Châtillon Saint-Pol (Seigneurs de 1294 à 1390), surmontées d'un corbeau de l'abbaye de Corbie à dextre et à senestre des armes de Creton d'Estourmel.

    Warloy-Baillon

     

    Ce qui donne : parti au premier de gueules, à trois fasces de vair, au chef d'or, au corbeau de sable; au second, de gueules à la croix engrêlée d'argent 

     

    Le village est composé de deux entités : Warloy et Baillon qui ont fusionné en 1743.

     

    Warloy. La terre et seigneurie de Warloy appartenait à l'abbaye de Corbie, en 1294 elle abandonna la dite terre à titre de fief en pairie à guy II de Châtillon, comte de Saint-Pol et seigneur d'Encre.

    Warloy-Baillon

    Châtillon Saint-Pol : de gueules aux trois pals vairé d'argent et d'azur, au chef d'or.

    Puis Jean de Châtillon-Saint-Pol en 1325.

    Jean de Belletre s'en porte acquéreur en 1392 puis Jacques d'Heilly en 1402.

    Agnès d'Heilly et son époux Beaugois d'Inchy en 1430.

    Jacques de Luxembourg l'acquiert en 1452 puis Isabeau de Luxembourg et son époux Jean de Melun en 1486 et Louise de Luxembourg épouse de Jean de Ghistelles en 1500 qui revendirent la terre à Pierre d'Ostrel, 61ème abbé de Corbie en 1504.

    Son successeur Guillaume du Caurel la revendit en 1509 pour 5500 livres à Adrien de Hénencourt, doyen du Chapitre de la cathédrale d'Amiens.

    Il fit substituer son neveu Jacques de Lameth-Hénencourt en 1510, dès lors la seigneurie de Warloy se confond avec celle d'Hénencourt.

    Baillon.  Autrefois dans la province d'Artois, il fut incorporé à la Picardie en 1743.

    La seigneurie relevait en arrière-fief du château d'Hébuterne (Artois).

    Warloy-Baillon

    Creton d'Estourmel : de gueules, à la croix engrêlée d'argent.

    Mathieu, dit Baudoin Creton, seigneur d'Estourmel, Forest, Baillon....la vendit en 1376 au roi Charles V, qui l'amortit en faveur du Chapitre de la Cathédrale d'Amiens en 1380.

    Warloy-Baillon

    d'argent à la croix de sable.

    Au XVIème siècle, le seigneur est Caron de Millies.

    Un château-fort se trouvait sur la place du fort actuelle, sous laquelle se trouve un souterrain-refuge de plus de 80 chambres.

                                                          ***

                                         Eglise Saint-Pierre-es-liens

    Warloy-Baillon

     

    En 1877

     

    L'église en pierres menaçait ruine en 1728, le devis de réparation s'élevait à cette époque à 8000 livres, il ne lui reste plus que le caractère du 18ème siècle avec une tour carrée sur la façade, le porche latéral porte la date de 1730 .

    Warloy-Baillon


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :