• Vironchaux

    Vironchaux

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80

     De sinople au hêtre d'argent et à la scie de bûcheron du même brochant en fasce sur le fût de l'arbre; chaussé d'or chargé de deux foulques adossés de sable, becqués de gueules.

    ***

    Création Jacques Dulphy, Michel Violet, Daniel Juric et Arcady Voronzov.
    Adopté le 11 octobre 2016.


    La seigneurie principale de Vironchaux a appartenu, à partir de 1740 à la famille Foucques.

    C'est la seule famille ayant porté dans son patronyme le nom de Vironchaux.

    Pierre Foucques de Bonval était écuyer, seigneur de Bonval, de Toeufles, de Francqueville, de Vironchaux et autres lieux, né en 1694, maïeur d'Abbeville en 1740. Il avait acquis le domaine auprès de M. de Mons d'Hédicourt, époux de la dernière des Waignart.

    Il était fils de Pierre Foucques, dont la pierre tombale est toujours visible dans la collégiale Saint-Vulfran à Abbeville. Fut également seigneur de Vironchaux jusqu'à la Révolution de 1789, Jean-Baptiste Foucques de Vironchaux, écuyer, fils du précédent.
    La famille Foucques est éteinte. Elle portait: d'or à trois foulques de sable becquées de gueules.

    Vironchaux

    Ce sont bien sûr des armes parlantes. Les foulques (ou bléries en picard) conviennent parfaitement à Vironchaux où ces oiseaux sont nombreux.

    Le blason populaire du village est "Chés lurots d'Vironcheu". A l'origine, le "lurot" désigne, en picard, le jeune canard. En 1964, le folkloriste René Debrie écrit à propos de ce surnom collectif: "Il y a encore de nombreuses mares dans le village". Avec les foulques, nous ne sommes pas loin des lurots! 

    La commune, voisine de la forêt de Crécy, a favorisé les métiers du bois: bûcherons, scieurs de long, menuisiers, qui avaient une prédilection pour le hêtre blanc, très présent sur le massif domanial. Ces métiers, encore présents, sont symbolisés, à la demande de la municipalité, par la présence d'un hêtre et d'une scie. L'or et de le sable sont les couleurs des Foucques, le sinople celle de la forêt, l'argent celle des hêtres blancs.
    (Jacques Dulphy)

    Vironchaux

    Pierre tombale de Pierre Foucques, décédé le 25 avril 1736.

    Pierre en marbre blanc adossée au mur de la chapelle Saint-Firmin, à la collégiale Saint-Vulfran, d'Abbeville. Ces armes parlantes "à trois foulques" de Pierre Foucques, ont elles-mêmes pour supports deux foulques stylisés, et non deux paons comme il est souvent écrit.
    (Jacques Dulphy)

                                                                     ***

    Possession de la famille Aux Cousteaux, la seigneurie entre par alliance, au milieu du 16ème siècle, aux Roussel de Miannay.

    La fille de Daniel Roussel, député général des protestants, Suzanne Roussel épousa en 1659 Daniel de Boubers.

    La plupart de leurs enfants fidèles à leurs convictions, se réfugièrent en Angleterre et en Prusse lors de la Révocation de l'Edit de Nantes.

    Vraisemblablement confisqué, le domaine appartient en 1690 à Nicolas Woignart, puis en 1740 à Pierre Foucques de Bonval qui meurt en 1755 en sa terre de Vironchaux.

    Le château fut élevé au milieu du 19ème, semble-t-il .

    Vironchaux

    Somme-photos


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :