• Villers-Tournelle

    Villers-Tournelle

    http://armorialdefrance.fr/ 

    D'azur à la croix d'argent chargée d'une tour de gueules ouverte et ajourée de sable et cantonnée de quatre tours d'or ouvertes et ajourées de sable; au chef de gueules chargé d'un besant d'or surchargé d'une croix pattée [à huit pointes] de gueules et accosté de deux autres besants d'or, pus petits, chacun chargé d'une coquille d'argent.

     

    .
    Le blason de Villers-Tournelle, créé et adopté en 2007, reprend les cinq tours de la maison De la Tournelle, dont les chefs de famille furent seigneur du village de 1214 à 1470, et du village de Rollot (80, voir ce nom).
    Les De La Tournelle portaient cinq tours (ou tournelles, crénelages de trois merlons) 2, 2 et 1, ainsi qu'il apparaît sur un sceau de type équestre du XIIIe siècle conservé aux Archives de la Somme.

    Villers-Tournelle


    La croix blanche symbolise "les croisades faites par ces seigneurs" (site internet de la commune, 2012).
    Sur le chef de gueules, les trois besants d'or rappellent la famille De Fransures, qui donna les seigneurs et châtelains du lieu au XVIIIe siècle, et les maires de la commune durant tout le XIXe siècle; les De Fransures portaient d'argent à la fasce de gueules chargée de trois besants d'or.

    Ce sont ces armes qu'a relevé la commune de Fransures (80), dont on lira la note au sujet de la famille.
    Dans les besants ont été posées des coquilles et une croix pattée; les premières (à enquerre)rappellent le vocable de l'église Saint-Jacques-Le-Majeur reconstruite en 1928, la croix pattée évoque l'existence autrefois, entre Villers-Tournelle et Rocquencourt, d'une "ferme de l'Hospital". Cette ferme dépendait de la commanderie templière puis hospitalière de Fontaine-sous-Montdidier (XIIIe-XVIIIe siècles).
    (Jacques Dulphy)

    Villers-Tournelle

    Villers-Tournelle

     

    Villers-Tournelle

    Villers-Tournelle

     

    De Fransures

    Villers-Tournelle

    Mentionnée à Beauvais au 12ème et 13ème siècle, la famille de Fransures semble s'être fixée à la fin du Moyen-Age dans la région de Montdidier.

    Jean de Fransures est le premier à être qualifié de seigneur de Villers-Tournelle, il avait épousé en 1490, Marguerite Le Borgne.

    On attribue la construction du château à Antoine de Fransures, lieutenant de vaisseau du roi et premier écuyer de la duchesse de Bourbon, généralement daté de 1746, la construction pourrait n'être intervenu qu'une douzaine d'années plus tard, après le mariage d'Antoine avec Angélique Véramy de Varennes, célébré en 1758.

    Louis-Antoine, leur fils, comte de Fransures, capitaine de dragons, épousa en 1785 Geneviève Pingré à Cavillon.

    La terre demeura dans sa descendance jusqu'à Louis-Oswald, dernier comte de Fransures, conseiller général, qui mourut en 1899.

    Sa fille Marie-Stéphanie épouse du général Cavé d'Haudicourt, habitait le château en 1914.

    Villers-Tournelle

    Ruiné par les bombardements en mars 1918, il ne fut pas relevé, seul subsiste le colombier octogonal bâti en pierre.

    Villers-Tournelle

     

    Détail de la scène du vitrail central du choeur représentant l'adoubement du premier comte de Fransures par Saint-Louis.

    Villers-Tournelle

     

    Villers-Tournelle


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :