• Villers-Carbonnel

    La commune ne possède pas de blason

     

    La seigneurie du village appartenait depuis la fin du 17ème siècle à la famille de Pieffort qui en possédait encore le domaine sous la Restauration.

    Villers-Carbonnel

    de Pieffort : d'azur à deux lions armés et lampassés d'argent, au chef de gueules chargé de trèfles d'argent.

    L'ancien château était un manoir du 17ème siècle, situé près de l'église, on y accédait par un portail du 16ème siècle.

    Il a été détruit pendant la Première guerre mondiale.

    Villers-Carbonnel

    Villers-Carbonnel

    L'église Saint-Quentin remontait en grande partie au 12ème siècle, détruite pendant la Première guerre Mondiale, elle fut reconstruite en briques après guerre.

    Villers-Carbonnel

    Villers-Carbonnel

     

    ***

    Happlaincourt

    Villers-Carbonnel

     

    Seigneurie située sur le territoire de Villers-Carbonnel consistant en un château-fort appartenant dès le 12ème siècle à la famille chevaleresque de ce nom, dont Girard d'Happlaincourt en 1214.

    Villers-Carbonnel

    d'Happlaincourt : d'azur à la croix d'argent chargée de cinq croissants de gueules.

    Au début du 15ème siècle Jean d'Happlaincourt et son fils Jacques furent tous deux tués à la bataille d'Azincour

    En 1421, le château est occupé par Karados des Quennes, partisan du futur Charles VII.

    Le duc de Bourgogne en fit négocier la reddition mais en 1433 un certain Martin Lombard s'en empara de nouveau pour le roi de France.

    Jean de Luxembourg fit le siège du château avec 800 hommes, le fit bombarder et donner l'assaut, il obtint la capitulation et le remit en la main de Jean d'Happlaincourt.

    Villers-Carbonnel

    Le 13 août 1536, le château fut pris par le maréchal de La Marche.

    En 1578, Sarah d'Happlaincourt, fille unique et héritière de Jean, épousa Jean d'Estampes, seigneur de Valançay et chevalier de l'Ordre du Roi.

    Certains de leurs descendants sont cités jusqu'au début du 18ème siècle.

    Villers-Carbonnel

    d'Estampes : d'azur, à deux girons d'or posés en chevrons, au chef d'argent chargé de trois couronnes de gueules.

    Leur arrière-petit-fils Henry-Dominique d'Estampes de Valançay étant mort sans postérité, sa succession échut à à son frère puiné François-Henry d'Estampes, avant de mourir en 1711, il avait cédé le domaine en 1709 à son épouse Angélique-Françoise de Rémond.

    Elle ne conserva que peu de temps car en 1718, Philippe d'Amerval était devenu seigneur d'Happlaincourt.

    Villers-Carbonnel

     

    gouache de Marcel Stennon

    d'Amerval : d'argent à trois tourteaux de gueules.

    Villers-Carbonnel

    façade cour

    La famille d'Amerval vendit le château vers 1825 à Yves-Gilbert Jallu, conseiller à la Cour royale d'Amiens.

    Revendu ensuite à la fin du 19ème siècle, début du 20ème il appartenait à M.Descamps.

    Gravement endommagé pendant la Première Guerre mondiale, il n'en reste que quelques belles ruines.

    Villers-Carbonnel

    Villers-Carbonnel

    1920

    Villers-Carbonnel

     

    en 2016

    Photo Thomas Housieaux (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :