• Toeufles

    Toeufles

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80 

    D'argent à deux lions affrontés de sable, armés et lampassés de gueules, chargés chacun sur l'épaule d'une fleur de lis du même, soutenant un cœur de gueules.

     

    Le blason de la commune de Toeufles (en picard: Teufe) est identique à celui de la famille De Toeufles, famille noble et ancienne du Vimeu, dont les premiers connus, seigneurs du lieu, furent les chevaliers Godart et André de Toeufles, vivant en 1190 (d'après René de Belleval, Fiefs et seigneuries du Ponthieu et du Vimeu, 1870).
    On retrouve Jean de Toeufles, chevalier, en 1339, puis Miles [Emile] de Toeufles, écuyer, en 1377, toujours seigneurs de Toeufles.
    Trois générations plus tard, la seigneurie de Toeufles passe aux De Fontaines, et les De Toeufles s'éteignent au XVIe siècle hors de leur village d'origine avec Nicolas et Louis de Toeufles, écuyers, seigneurs de Nolette et d'Huppy (80).
    C'est à Huppy, d'ailleurs (à deux lieues de Toeufles), qu'apparaît, sur les vitraux armoriés de l'église , le blason de cette famille.

    Toeuflesphoto J.Dulphy


    Si Belleval (Nobiliaire du Ponthieu, tome I, 1861) le décrit "D'argent à deux lions affrontés de sable, armés et lampassés de gueules, chargés sur l'épaule d'une fleur de lys de gueules et soutenant un cœur de même", c'est un écu de gueules que soutiennent, en deux vitraux distincts, les lions figurés sur les vitraux d'Huppy.
    La commune, à juste raison -car l'écu pour le cœur est dû à une confusion du maître verrier de 1545- a choisi de conserver un cœur entre les griffes des lions, telles que doivent être les armes des De Toeufles.
    (Jacques Dulphy)

     

    ***

    Possession de la famille de Toeufles depuis la fin du XIIème siècle, la seigneurie échut à la fin du XVème siècle à Baugeois de Toeufles qui la légua à son neveu Nicolas de Fontaines, seigneur d'Etrejust.

    Sous Louis XIV elle appartenait à Antoine de Belleval (mort en 1677), puis à son fils Pierre-Antoine (mort en 1738) et à son petit-fils Louis-Antoine (mort en 1743) qui furent tous inhumés dans le coeur de l'église.

    Toeufles

    Par Spedona — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4542311

    De Belleval : De gueules à la bande d'or sur un semé de croix recroisettées au pied fiché de même

    On attribue souvent la construction du château à Louis-Antoine de Belleval vers 1740, capitaine de cavalerie au régiment de Toulouse, il épousa en 1730 sa cousine Geneviève, dame d'Emonville-Chepy.

    Toeufles

    Il mourut sans postérité en décembre 1743 après avoir vendu sa terre, sous réserve d'usufruit, à Pierre Foucques de Bonval issu d'une famille notable du Ponthieu.

    Né en 1694, il fut reçu en 1716 conseiller au Présidial, anobli en 1731 par l'acquisition d'une charge de conseiller secrétaire du Roi, il devint maïeur d'Abbeville en 1740 et meurt en 1755.

    Toeufles

    Foucques : d'or à trois foulques de sable, becquées de gueules.

    Armes parlantes puisque les foulques sont des bléries en picard.

    Toeufles

    Armoiries de Pierre Foucques sur sa sépulture dans la collégiale St Vulfran d'Abbeville.

    Marié avec Marie-Anne Remy de Fermont, il eut six enfants qui se partagèrent ses biens; l'ainé prénommé Pierre comme ses ascendants épousa Marie-Charlotte Gaillard d'Embreville, mousquetaire du Roi, il fut seigneur de Toeufles en 1789.

    A la mort d'Arthur Foucques d'Emonville en 1880, le domaine revint à sa cousine Estève de Morgan qui en 1905 l'apporta en mariage à Alfred de Mieulle, aïeul de Madame de Labriffe, née Hermine de Mieulle, qui d'est attachée à redonner vie à cette charmante demeure éprouvée par l'occupation, les colonies de vacances et un long oubli.

    *

    église St Valery du 13ème, remaniée au 15ème

    Toeufles

     

    ***

    Hameau de Rogeant

    Toeufles

    De Belloy : d'argent à trois fasces de gueules

    Le hameau de Rogeant eut comme seigneurs la famille de Belloy aux 16ème et 17ème siècles puis en 1784 aux Le Blond du Plouy avec le mariage d''Augustine de Belloy avec Charles Le Blond du Plouy.

    Le manoir fut remplacé à partir de 1902 par Hector Le Bond du Plouy.

    Toeufles

    Le Blond du Plouy : d'azur au chevron d'argent accompagné de trois roses du même.

    Le domaine appartient à la comtesse Guy de Francqueville d'Abancourt, née Le Blond du Plouy.

    Toeufles

     

    l'ancien château en 1864 

    Toeufles

    celui de 1902

     


  • Commentaires

    1
    Catherine Clipet
    Jeudi 28 Juin à 19:07

    puis je utiliser ces données pour une publication dans le journal de Toeufles SVP ?

     

    Merci pour votre réponse

     

    Catherine Clipet (élue)

      • Jeudi 28 Juin à 20:30

        Bonjour,

        Vous pouvez bien sûr utiliser ces données pour votre journal en citant simplement le site.

        Cordialement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :