• Saint-Maxent

    La commune ne possède pas de blason officiel.

     

    Projet de blasonnement proposé par Jacques Dulphy associant les armes des de Cambron et de Grouches avec le moulin et la motte féodale symbolisés.

     

    Saint-Maxent

     

    La seigneurie était tenue en deux fiefs du roi et consistait en une maison avec six journaux d'enclos, vingt six journaux de terres labourables.

    Le chef-lieu en 1311 était un château et manoir sur la motte et autour, la forteresse était peu considérable à en juger par les petites dimensions de la motte, qui se voit encore près du chemin d'Oisemont. Le village fut brûlé en 1472 par les troupes de Charles le Téméraire ainsi que le château-fort.

    On trouve des seigneurs portant ce nom au XIIème siècle comme Bernard de Saint-Maxent.

    Puis Henri et Gauthier de Cambron au XIIIème suivis de Huon d'Airaines en 1280.

    Saint-Maxent

    de Cambron : fascé de gueules et d'or de huit pièces.

     De 1300 à 1330 Isabelle d'Airaines épouse d'Aléaume de Brimeu .

    De 1330 à 1360 Jeanne de Brimeu épouse de Guillaume Tyrel de Poix, cette famille gardera la seigneurie jusqu'en 1415 où le mariage de Jeanne Tyrel avec Jean de Lannoy fera entrer le domaine dans cette famille jusqu'en 1465.

    On trouve ensuite les de Hornes par le mariage de Jeanne de Lannoy avec Philippe de Hornes.

    Arnould de Hornes vend en 1497 à Jean de ....., gouverneur du château d'Abbeville, sans postérité, il lègue à son parent Louis de Toeuffles.

    En 1586 Françoise de Toeuffles épouse Adrien de la Rivière, baron de Chepy.

    En 1620 Anne de la Rivière épouse Robert de Grouches, cette famille conservera la seigneurie jusqu'à la Révolution de 1789.

    Saint-Maxent

    de Grouches : d'or à trois fasces de gueules.

    ***

    Eglise Saint-Maxent

    du XVI et XVIIème siècle

    Réparée extérieurement en 1857

    Saint-Maxent

    En 1852

    Saint-Maxent

    Saint-Maxent

     le moulin à vent de Saint-Maxent est un moulin de bois sur pivot construit en 1630 sur une motte féodale du XIIIème siècle. Il a été restauré au cours du xviiie siècle, certaines pièces portent les dates de 1736-1737. Il est protégé au titre des monuments historiques : classement par décret du 19 janvier 1948


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :