• Saint-Blimont

    Saint-Blimont

     http://armorialdefrance.fr/ 

     

    De sable au sautoir engrelé d'or.

     

    Bien que la maison De Saint-Blimond (que l'on écrivait avec un D) soit éteinte par les hommes depuis 1820, la commune a pris la précaution, et a choisi délibérément pour le distinguer du blason familial, d'inverser les couleurs de la famille pour son blason communal.
    Ce choix a été fait par la municipalité de Saint-Blimont vers ou en 1980, pour orner ses plaques de rues et ses papiers officiels. Il est vrai qu'il eut été difficile à la commune de Saint-Blimont d'ignorer pour composer son blason les armes cette famille, dont le nom ne diffère que d'une lettre terminale, et qui fut de tous temps féodaux seigneur du lieu.
    Les premiers seigneurs du nom connus sont Wautier, bienfaiteur de l'abbaye de Saint-Valery en 1200 et Guillaume, chevalier en 1240. Mais le premier seigneur du nom par qui la filiation s'établit est Jean de Saint-Blimond, écuyer, seigneur de Saint-Blimont en 1292. Adrien de Saint-Blimond fut armé chevalier au siège de Naples en 1495; son frère Simon, mort en 1523, était chambellan de François 1er. Les De Saint-Blimond resteront seigneurs du lieu jusqu'en 1789. Depuis 1672, avec le marquis André de Saint-Blimond, vicomte de Saigneville, cette famille est aussi seigneur de Pendé (80), aussi en Vimeu. La petite-fille d'André, dernière représentante de la famille, épousa le prince De Berghes-Saint-Winoc. La famille De Saint-Blimond prétendait descendre d'un frère de saint Blimond, un paralytique auvergnat guéri miraculeusement par saint Valery, qui en fit son successeur et deuxième abbé de Saint-Valery-sur-Somme en 624. C'est une légende, bien sûr, mais le blason de la famille De Saint-Blimond, d'or au sautoir engrelé de sable, figure, coloré, sur le socle d'une statue du saint, datant du XVe siècle, en l'église de Saint-Blimont.

    Saint-Blimont

     

    Saint-Blimont


    Les derniers membres de la famille habitaient le château de Pendé, qui fut abandonné puis détruit au XIXe siècle et dont il ne reste que des dépendances et un long mur, près de l'église.
    (Jacques Dulphy)

    Saint-Blimont

    Saint-Blimont

    Saint-Blimont 

     

    Saint-Blimont

    Fonts baptismaux dans l'église avec armoiries de Nicolas de St Blimont 1520, époux d'Isabeau de la Chaussée d'Eu.

    Saint-Blimont

    de La Chaussée d'Eu : d'azur semé de croissants d'argent à trois besants d'or, brochant sur le tout.

     

    Les seigneurs successifs, dont les noms sont parvenus jusqu'à aujourd'hui, furent :

    1292 : Jean de Saint-Blimond, baron d'ordre, premier baron du comté du Boulonnais.

    1320-1410 : nous ne connaissons que André Ier de Saint-Blimond.

    1410 : Olivier de Saint-Blimond.

    1462 : Jean de Saint-Blimond.

    1484 : Robert de Saint-Blimond.

    1517 : Simon de Saint-Blimond, noble homme, seigneur de Gouy et de Saint-Blimond.

    1530 : messire François de Saint-Blimond, premier bard du pays du Boulonnais, seigneur, de Saint-Blimond et de Cahon-Gouy.

    1600 : Charles de Saint-Blimond.

    1640 : André II de Saint-Blimond, capitaine de chevau-léger.

    1672 : André III de Saint-Blimond.

    En 1682, la seigneurie de Saint-Blimond devient marquisat en l'honneur d'André III.

      Marquisat de Saint-Blimond

    1682 : René de Saint-Blimond, chevalier, seigneur de Saint-Blimond, de Pendé, de Sallenelle, nommé marquis par lettre patente de la même année.

    1684 : André IV, marquis de Saint-Blimond.

    L'histoire cite ensuite sans date, Claude Blimond, chevalier, marquis de Pendé et de Saint-Blimond.

    1750 : Jacques-Louis, chevalier, seigneur, patreon, marquis de Saint-Blimond, dernier du nom, mort le 16 février 1820 à l'âge de 89 ans. Il émigra en l'an VI, et fut appelé dans l'histoire, l'Émigré M. de Saint-Blimond.

    1795 : Mme Marie-Louise-Agnès, marquise de Saint-Blimond, princesse de Berghes, fille unique de Jacques-Louis de Saint-Blimond, veuve de François-Désiré-Marc Ghislain, vicomte et prince de Berghes.

    Saint-Blimont 

    Pierre tombale de la marquise de St Blimond

    Saint-Blimont

    Crypte

    C'est à la Révolution française, que la terminaison du nom de Saint-Blimond fut modifié pour se terminer par un "t". La Seigneurie et Marquisat de Saint-Blimond vint de prendre fin après plusieurs siècles de règne sur la région et ses alentours.

     

    Saint-Blimont

     

     


  • Commentaires

    1
    Faucher
    Mardi 4 Août à 17:28
    De Ancourt comte Pendé somme
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :