• Saint-Aubin-Rivière

    Saint-Aubin-Rivière

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80 

    Parti: au 1er échiqueté d'or et de gueules, au 2e d'argent fretté de gueules.

    Devise: « Discite quid potuere patres » (Apprendre ce qu'ont fait nos aïeux).

     

    Saint-Aubin-Rivière

     

    Les plaques de rues portent un blason parti au premier échiqueté, au deuxième fretté.
    L'écu, sans couleurs, est timbré d'une couronne de marquis. Nous sommes donc en présence d'un blason "seigneurial" et l'histoire du lieu permet d'identifier les familles concernées: ce sont les D'Auxy et les De Soyécourt.

    Saint-Aubin-RivièreSaint-Aubin-Rivière

     

    En effet, en 1574, la seigneurie de Saint-Aubin-Rivière, tenue des D'Aoust, fut adjugée par décret à François De Soyécourt (d'argent fretté de gueules), chevalier vivant en 1589. Sa fille, Suzanne De Soyécourt, épousa Guy D'Auxy (échiqueté d'or et de gueules), qui devint seigneur de Saint-Aubin. La seigneurie resta durant cinq générations aux D'Auxy. Henri fut le dernier du nom par les hommes.

    La seigneurie passa par mariage aux De Saint-Blimond; elle resta dans cette famille jusqu'à jusqu'à la Révolution.

    Saint-Aubin-Rivière

    de Saint-Blimont : de sable au sautoir engrelé d'or

    La commune de Saint-Aubin-Rivière porte donc: "Parti au premier échiqueté d'or et de gueules, au deuxième d'argent fretté de gueules", qui sont d'Auxy et de Soyécourt.
    Le blason de la variante (Gaso et Wikipedia) n'a jamais été utilisé.
    La devise de Saint-Aubin-Rivière, " Discite quid potuere patres" (Apprendre ce qu'ont fait nos aïeux) a été créée vers 1920 par Georges Billoré, alors instituteur de la commune, à l'occasion de la rédaction d'une monographie de la commune, qui fut primée en 1923 par la société savante des Antiquaires de Picardie, à Amiens. 
    (Jacques Dulphy)

    ***

    La seigneurie appartint à la fin du Moyen-Âge à la famille d'Aoust, et en particulier à deux Jacques d'Aoust; le premier fut bailli d'Abbeville en 1480, le second maïeur de la ville en 1545.

    Saint-Aubin-Rivière

    d'Aoust : de sable à trois gerbes d'or (parfois liées de gueules).

    Adjugée en 1574 à François de Soyecourt, elle échut à sa mort en 1596 à sa fille Suzanne, épouse de Guy d'Auxy, gentilhomme de la Chambre du Roi.

    Une centaine d'années plus tard, Henri de Monceaux d'Auxy, colonel de dragons, s'y installe avec Anne-Marie de Créqui son épouse, qui y font baptiser deux de leurs enfants en 1704 et 1707.

    En 1721, Jacqueline d'Auxy épousa Claude, second marquis de Saint-Blimond, seigneur de Pendé et mestre de camp de cavalerie.

    A la mort de son père, elle dut s'installer dans le château, car trois ans plus tard elle fit baptiser son fils dans l'église voisine.

    Jacques-Louis, 3ème marquis de St Blimond partit pour l'émigration et perdit la plus grande partie de ses biens, il mourut fort âgé en 1820.

    Située derrière l'église, sur le flanc du côteau qui descend vers la vallée du Liger, cette modeste maison seigneuriale est un bon exemple de gentilhommière traditionnelle.

    Sur un petit corps de dépendance s, une pierre gravée porte la date de 1698, une autre probablement rapportée porte des armoiries attribuées à Guy d'Auxy et Suzanne de Soyecourt, accompagnées de palmes et d'une couronne de marquis.

    *

    Eglise Saint Aubin

    Reconstruite en torchis après l'incendie de 1790.

    Saint-Aubin-Rivière


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :