• Sains-en-Amiénois

    Sains-en-Amiénois

    http://armorialdefrance.fr/ 

     

    De gueules à trois bustes de martyr d'or, accompagnés en pointe d'une croisette surmontée d'une épée et d'une palme passées en sautoir, le tout du même.

    ***

    Adopté le 3 juillet 2006.

    Au IIe siècle, des missionnaires venus de Rome, Victoric et Fuscien, rencontrent à Sains (Sama, sur la voix romaine de Lutèce à Boulogne) l'aubergiste Gentien, qu'ils convertissent. Le préfet Rictiovare en est informé: il les fait arrêter et décapiter tous les trois, faisant d'eux des saints martyrs.

    Le Moyen-âge verra se développer les pèlerinages à Sains, où sont conservées leurs reliques. A cette époque, le village dépend de la seigneurie de Boves dont l'un des plus célèbres seigneurs fut Enguerrand III, sire de Coucy (1182-1242).
    Jusqu'au choix officiel d'un blason en 2006, la commune de Sains-en-Amiénois utilisait, lors de ses cérémonies de jumelage avec la ville de Bessenbach,en Allemagne (années 1990) un blason "de gueules à deux fasces de vair", armes inspirées de celles des sires de Coucy. En effet, la seigneurie principale de Sains était tenue des seigneurs de Boves, en mouvance de Coucy (02).

    Le blason "aux trois bustes" aurait déjà été conçu en 1875 pour un concours hippique régional à Amiens, puis oublié.

    (Jacques Dulphy)

     

    Sains-en-Amiénois

    L'ancien blason

    La famille du Gard possède un fief à Sains et y construit son château en 1749.

    Appartient ensuite à la famille de Colnet

    Sains-en-Amiénois

     

    Merci à J-N Marchiset

     

    *

    Église Saint-Fuscien, Saint-Victoric et Saint-Gentien

    L' église, telle que nous la voyons aujourd'hui, remplace l'église romane édifiée en l’an 1105 par Enguerrand de Boves. 

    A l'époque de la découverte des reliques des Saints Martyrs vers l'an 555,  une chapelle avait été bâtie par les soins du roi Childebert au-dessus du tombeau.

    La chapelle fut donc remplacée par l’église romane (XIIème siècle), elle-même remplacée par l'église actuelle (XVIème siècle). 

     

    La nef du XIIème coïncide au bas-côté du XVIème.

    Le 11 avril 1512, (datée 1511 en Ancien Style)  elle est consacrée en l'honneur de la Sainte Vierge et des Saints Martyrs Fuscien, Victoric et Gentien par Nicolas de la Couture, évêque d'Hébron, suffragant de François d'Halluin, évêque d'Amiens. 

    L'église abrite le tombeau des trois saints (xiie siècle). Il s'agit d'une pierre plate sculptée, soutenue par six petits piliers, à l'endroit où leurs trois corps reposèrent jusqu'au ixe siècle. Longue de 2,36 m, cette dalle est divisée en deux parties sur son dessus. La zone supérieure représente, à taille réelle, un peu comme des gisants, les trois saints (portant cheveux longs et barbe) côte à côte. Celui à gauche et celui à droite ont le visage légèrement tourné vers celui du centre. La zone inférieure illustre leur exécution, réalisée à l'épée par un bourreau et en présence d'un homme à cheval, le gouverneur romain, Rictiovare. Large de 1,10 m, son épaisseur de 20 cm est ornée sur les quatre faces d'une guirlande végétale.

    Sains-en-Amiénois

    Sains-en-Amiénois

    en 1870

    Sains-en-Amiénois


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :