• Rollot

    Rollot

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80 

    Parti: au 1er d'or à la tour de gueules maçonnée de sable, au 2e coupé au I de sinople à la feuille de houx d'argent, au II de gueules à la barre d'argent; le tout sommé d'un chef d'azur chargé d'une fleur de lis d'or adextrée d'une plume d'argent posée en bande et senestrée d'un besant d'or.

    Les armes communales de Rollot ont été composées, pour partie, avec les armes de deux familles qui ont tenu la seigneurie.
    Ce sont celles de la famille De La Tournelle (seigneurs de Rollot du XIIe au XIVe siècles) et de la maison De Roye (seigneurs de Rollot au XVe siècle).

    Pierre de La Tournelle, seigneur de Rollot en 1150, est le premier seigneur connu du lieu.

    Dernière du nom, Jeanne de la Tournelle fit entrer le domaine aux De Montmorency par son mariage en 1235 avec Jean 1er.

    Rollot

    De Montmorency: d'or à la croix de gueules, cantonnée de seize alérions d'azur ordonnés 2 et 2.

    Les De La Tournelle portaient cinq tours, ainsi qu'il apparaît sur un sceau de type équestre du XIIIe siècle.
    On a trouvé en 1899 dans une maison de Rollot les fragments d’une dalle funéraire où l’on distinguait encore l’image d’un chevalier de La tournelle, gravée au trait, accompagnée d'un écu aux cinq tours. 

    Rollot

    de La Tournelle : d'or à cinq tournelles de sable, 2.2 et 1.


     Vers 1424, la seigneurie de Rollot échut aux De Roye par le mariage de Catherine de Montmorency (+1455) avec Mathieu de Roye, seigneur de Roye, qui portaient: de gueules à une bande d'argent .

    Rollot


    La feuille de houx d'argent sur sinople reprend le blason du chapitre de l'église collégiale de la Sainte-Madeleine de Rollot au XVIIe siècle, tel qu'il figure sur l'Armorial général de d'Hozier, établi suivant l'édit de 1696.

    Rollot

    Le chef montre aussi une plume, une fleur de lis et un besant.
    La plume vient rappeler le souvenir d'Antoine Galland (1646-1715) originaire du village, orientaliste, traducteur des Contes de mille et une nuits.
    La fleur de lis (qui ne provient pas du blason de la famille De Roye comme on a pu le lire) rappelle peut-être que Galland était "antiquaire du roi" Louis XIV.
    Quant au besant d'or, il symbolise le fromage du pays, le rollot, qui avait déjà une forme ronde au XVe siècle.
    (Jacques Dulphy)

    ***

    Le château féodal fut démantelé vers 1437 et vraisemblablement rasé vers 1592, il ne reste que la motte sur laquelle s'élevait le donjon, elle abrite une cave voutée médiévale du XIIème siècle.

    Les anciennes dépendances sont aujourd'hui converties en ferme, les fossés entourent encore une grande partie des restes, la pièce d'eau appelée l'abyme et la mare de la rue St Nicolas en font partie.

    Rollot

    Rollot

    Église du Sacré-Cœur / Saint Nicolas

    À l'origine, les seigneurs de la Tournelle firent bâtir une église à proximité de leur forteresse. Devenue trop petite en cette fin de XIXe siècle, M. le Chanoine d'Hallu fit un don considérable afin de remplacer l'ancienne petite église par une autre église bien plus grande. C'est ainsi que l'église du  Sacré-Cœur fut consacrée le 11 septembre 1895. Cette église dominait littéralement le Santerre du haut de ses 52 mètres.

    L'église du Sacré-Cœur fut pulvérisée fin mars 1918 lors de l'offensive Michel. L'église Saint Nicolas fut construite après la Grande Guerre sur les ruines de l'église du Sacré-Cœur.

    Le baptême des cloches s'est déroulé le 27 septembre 1931.

    L'église Saint Nicolas est dotée de magnifiques vitraux signés Burgsthal, Barillet et Dhallu.

    Rollot

                                                         ***

    Le hameau de la Villette a donné naissance au bourg de Rollot, pendant les guerres du Moyen-Âge les habitants allèrent se mettre à l'abri du château et finirent par peupler le village.

    Il reste l'ancienne ferme des religieux qui fut vendue en 1792 et l'église Saint Germain.

    Rollot

    église st Germain de La Villette en 1875

     

    Le hameau de Regibaye .

    Construit à une époque indéterminée, le château de Regibaye a subi au cours de l'histoire de nombreuses péripéties.

    En décembre 1568, en exécution d'un édit prescrivant la saisie des biens appartenant aux réformés, le lieutenant général du baillage fit saisir la terre de Regibaye appartenant à Aubert Leclerc, écuyer.

    Le 21 août 1749, un inventaire du domaine est dressé au nom de Paul Laurent Vollard, seigneur de Léglantiers, seigneur de Regibaye et son épouse dame Françoise Andrée Silénie Raymond. Le château semblait en mauvais état et de nombreuses réparations étaient urgentes. Autour du domaine se trouvaient de nombreux bâtiments : granges, étables, écuries, hangar pavé de pierres de Mortemer, ainsi qu'un colombier au milieu de la cour. Le corps de logis était de 3 étages. Dans les nombreuses chambres parquetées se trouvaient de grandes cheminées en chêne. Dans la cave voûtée, se trouvait un fournil et un four.

    Endommagé lors de la Grande Guerre, le château a été partiellement reconstruit.

                                                            ***

    Fontaine Saint-Germain

    Rollot

    En face du cimetière qui entoure l’église est construit un édicule avec un autel, dédié à saint Germain l’Auxerrois, qui renfermait le saint sur buste. Jolie statuette en polychromie derrière une porte à clair voie fermée, mais des indélicats l’ont substitué vers 1986, c’est ainsi que le patrimoine de Rollot a été dépouillé.

    La fontaine dont l’eau aurait eu la propriété de guérir les fièvres s’écoulait au pied. Elle était l’objet d’un pèlerinage le 31 juillet, jour du saint patron, puis ensuite le premier dimanche d’août pour la fête patronale. On peut lire dans certains ouvrages que les pèlerins apportaient des fruits au saint pour qu’il rende la récolte abondante.

    Jusque vers les années 1960, une procession était organisée à l’occasion de la fête patronale. Précédée par le bâton et la bannière de saint Germain, une foule de fidèles suivait le prêtre et les enfants de chœur de l’église saint Nicolas à la Villette. (Le dernier prêtre qui organisait cette procession a été Monsieur l’abbé Thellier)

    Source: site officiel de la commune de Rollot


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :