• Remiencourt

    La commune ne possède pas de blason officiel

                                             ***

    Projet de blasonnement proposé par Jacques Dulphy, reprenant les armes des de Boufflers brisée d'un lambel à trois pendants de gueules.

    Remiencourt

     

    Remiencourt

    Au XVIème siècle la terre appartenait à Charles de Lorraine, duc d'Aumale.

    En 1592, Adrien de Boufflers acquiert la seigneurie, il est l'un des cents gentilhommes de la Chambre du Roi.

    Remiencourt

     

    Né de son union avec Antoinette Le Sellier,dame de Prouzel, son fils Charles épouse Antoinette de Monthomer en 1618 et rattache les terres de Goulancourt et Dommartin.

    A la fin du XVIIème, un second Charles de Boufflers réside ordinairement à Remiencourt avec son épouse Marie du Bos.

    Leur fils Charles-François, né en 1680, contracte en 1713 une brillante alliance avec sa cousine Louise-Antoinette, fille du premier duc de Boufflers et maréchal de France.

    Remiencourt

    De Boufflers : d'argent, à trois molettes d'éperon de gueules, posées 2 et 1, accompagnées de neuf croisettes recroisettées du même.

    Ce Charles-François, colonel puis lieutenant-général des armées du Roi en 1732 voit sa terre érigée en marquisat, il réside à Paris où il meurt en 1743.

    C'est lui qui aurait fait entreprendre la reconstruction du château en 1713.

    Remiencourt

     

    cliquer pour agrandir 

    Son fils Louis-François meurt prématurément en 1752, âgé de 38 ans.

    La marquise de Boufflers délaisse le château qui pendant plusieurs années est mis à disposition de l'intendant d'Amiens Maynon d'Invau.

    Le fils de Louis-François, Charles devient maréchal de camp en 1762 et inspecteur général de l'infanterie en 1766. Il s'endette au point d'être contraint de se séparer de la plupart de ses biens en 1772.

    La terre est mise en vente et acquise par Jean-Marie d'Arjuzon, originaire de Dax et anobli par une charge de secrétaire du Roi en la Grande Chancellerie.

    Remiencourt

    d'Arjuzon : d'azur, au chevron d'argent, accompagné de trois fers de dard du même, la pointe en haut.

     

    Il cède peu de temps après, en 1778, à son voisin Claude-Martin Briet, seigneur de Fortmanoir.

    Remiencourt

    Briet de Fortmanoir : d'argent, au sautoir de sable, cantonné de huit perroquets de sinople, becqués et membrés de gueules.

    En 1786, Marie-Elisabeth Briet épouse Jean-Louis de Francqueville dans la chapelle du château, fils du grand bailli du Cambraisis et capitaine au régiment Royal Normandie.

    Remiencourt

    Jean-Louis de Francqueville

    Remiencourt

    De Francqueville : d'azur, à une étoile d'or accompagnée en chef d'un lambel du même, à trois pendants.

    Il est l'aïeul des propriétaires actuels Hugues de Francqueville, maire de la commune depuis 2001.

    L'escalier intérieur présente une rampe en fer forgé dont les motifs sont empruntés aux armes des Boufflers : croix recroisettées et grandes molettes d'éperon.

    Remiencourt

    Remiencourt

    Photo : Lennemayer

    Remiencourt

    église Notre-Dame de la Nativité en 1870

    Remiencourt

     

    Plaque tombale de la famille Briet de Fortmanoir

    Remiencourt

     

    Remiencourt


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :