• Oissy

    Oissy

     http://armorialdefrance.fr/ 

     

    D'azur à trois daims saillants d'or; au comble cousu de gueules chargé de l'inscription « OISSY » d'or, accostée à dextre d'une navette de tisserand posée en barre et à senestre d'un épi de blé, le tout du même.

    *

    Oissy

    La commune a adopté il y a quelques années, et apposé sur ses plaques de rues, un blason qui s'inspire des armes de l’une des familles qui ont tenu la seigneurie: les Trudaine, ou De Trudaine.
    Issus d'orfèvres et bourgeois de Paris, les De Trudaine ont acquis et habité le domaine d'Oissy en 1609 par Antoine de Trudaine, écuyer, aussi seigneur de Roberval et de Dreuil-lès-Amiens, président-trésorier de France à Amiens.
    La seigneurie d'Oissy resta dans la famille De Trudaine jusqu'à Antoinette de Trudaine, qui épousa en 1743 le chevalier Le Ver de Caux. De nombreux membres de cette famille furent inhumés dans le choeur de l'église d'Oissy, et leur blason y était gravé.

    Oissy


    Ce sont, pour les De Trudaine, des armes parlantes : d'or à trois daims de sable, la commune a changé les émaux et a placé les daims saillants plutôt que «marchant l’amble», comme ils doivent être par défaut de précision.

    En chef, de chaque côté du nom en capitales, ont été posés deux attributs "professionnels": une navette de tisserand et un épi de blé, qui rappellent que jusqu'au XIXe siècle, les paysans picards du Sud-Amiénois et du Vimeu, en plus de leurs travaux des champs, à la morte saison, tissaient le chanvre à domicile.
    (Jacques Dulphy)

    *

    Antoine de Trudaine acheta la propriété en 1609.

    Il occupa à partir de 1614 la charge de président-trésorier de France à Amiens, à laquelle lui succéda son fils Jean (1628-1646).

    Son petit-fils François, conseiller au bailliage, épousa Marie Lucas de Demuin.

    Trésorier de France à son tour, François Trudaine de Roberval menait grand train au château, à sa mort en 1714, lui succéda son fils Joseph, brigadier des armées du Roi et capitaine des gendarmes de Bretagne.

    Marie-Madeleine Trudaine épousa en 1743 Jean-Louis Le Ver, marquis de Caux, et s'installa à Oissy où naquirent ses enfants ; Jean-Louis, ondoyé en 1744, puis Emmanuel en 1746.

    Oissy

    Le Ver : d'argent à trois verrats ou sangliers passants de sable, accompagnés de neuf trèfles du même.

    C'est lui qui fit reconstruire le château vers 1750.

    Oissy

    Oissy

    Le marquis de Caux vécut fastueusement et dilapida allègrement ses biens au point d'être interdit en 1759, un an avant sa mort, ce qui motive l'expertise du domaine.

    Emmanuel, dernier marquis de Caux, mousquetaire du Roi, mourut à son tour en 1771 etle château fut privé de son mobilier.

    Il revint à son cousin le marquis de Valanglart qui venait d'épouser Françoise-Marie de Fougières, mestre de camp de cavalerie, il mena lui aussi grand train jusqu'à son départ pour l'émigration, ce qui entraîna la saisie de ses biens.

    Oissy

    Le domaine fut adjugé à Louis-François Dottin, négociant amiénois, qui se constitua l'une des plus grosses fortunes foncières du département.

    Demeuré dans sa descendance pendant une centaine d'années, le château appartenait en 1922 au baron de La Serve.

    Entré par alliance dans la famille Ethis de Corny, il était inhabité depuis près de 40 ans, lorsqu'un incendie probablement volontaire le ravagea en 1946.

    Il n'a pas été restauré.

    Oissy

    Oissy


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :