• Noyelles-Sur-Mer

    http://armorialdefrance.fr/  

     

    D'argent à la fasce d'azur, accompagné en chef de trois fleurs de lis de gueules et en pointe d'une molette de sable.

    ***

    Les premiers seigneurs de Noyelles furent les comtes de Ponthieu, aussi seigneur de Maisnières, qui portaient d'or à trois bandes d'azur dans la forme ancienne.
    Les armes des De Ponthieu anciennes sont déjà relevées par la commune de Maisnières (80); aussi, la commune de Noyelles-sur-Mer emprunte-t-elle son blason à une autre famille, qui ne fut jamais seigneur du lieu mais qui lui doit son nom: les De Noyelles.
    Cette famille, originaire du lieu, dit Belleval (Nobiliaire, 1864, tome 2) a été anoblie en 1388 dans la personne de Jean de Noyelles "demeurant à Saint- Valery". Les armes qui lui furent octroyées dans cette circonstance étaient d'argent à la fasce d'azur accompagnée en chef de trois fleurs de lis de gueules, et en pointe d'une molette de sable.
    Ces sont ces armes que porte la commune, sans brisure.
    A la famille De Noyelles appartient aussi Jean de Noyelles, maïeur d'Abbeville en 1478. Le dernier du nom, Jean de Noyelles, écuyer, avocat en Parlement, mort en 1524, laissa trois filles.
    (Jacques Dulphy)

    Blason de la famille de Noyelles.
    "Chronologie des maïeurs d'Abbeville" par le père Ignace, 1657.
    Bibliothèque municipale d'Abbeville.
    (Aimablement transmis par Jacques Dulphy)

    ***

    cliquer pour agrandir

    Mentionné à partir de 1178, le château-fort était le siège de l'une des pairies du comté de Ponthieu.

    La charte de commune fut octroyée en 1194 par Guillaume III Talvas, comte de Ponthieu.

    Il échut en 1340 à Blanche de Ponthieu, comtesse d'Aumale, qui y accueillit en 1357 le roi de Navarre.

    Tombé en 1360 aux mains des Anglais, il fut repris en 1369 par les troupes de Charles V .

    Après la bataille d'Azincourt de 1415, il revient aux Anglais.

    Il fut attribué en 1423 à Jean de Villiers de L'Isle-Adam, maréchal de France.

    Au cours des guerres de religion, les ligueurs d'Abbeville l'enlevèrent au duc de Longueville et en confièrent la défense à M. de Rambures.

    Démantelé peu après puis saccagé par les troupes en campagne, il offrait encore au début du 18ème siècle des ruines identifiables, à l'extrémité du village vers Abbeville.

    Passé des Harcourt aux Orléans-Longueville, la terre était importante.

    Louis Béchameil, marquis de Nointel, l'acquit en 1715 avec le château ruiné, à titre de placement, la fameuse sauce Béchamel porte son nom.

    Noyelles-Sur-Mer

    Physionomie du village en 1715 avec emplacement du château, du moulin à eau et de l'Habitat.

    Une nouvelle vente réalisée en 1773 au profit du marquis de Monchy fut annulée et c'est le comte d'Artois qui fut le dernier seigneur de Noyelles.

    Le 10 germinal an VII (1799), on annonçait la vente du château tombant en ruines et ses dépendances mais sans les terres, provenant de l'émigré Charles-Philippe Capet.

    Le château construit au milieu du 19ème siècle, qu'habitait la famille Douville de Franssu, appartenait auparavant, au début du 20ème siècle à Marc Sangnier, son monogramme était sur la grille et sur le manteau de la cheminée principale.

    Noyelles-Sur-Mer

    Douville de Franssu : écartelé : aux 1 et 4, d'azur à trois étoiles d'or

    aux 2 et 3, de gueules à la tour d'argent ouverte et ajourée de sable, surmontée de deux guidons d'or.

    Noyelles-Sur-Mer

    De nos jours, transformé en hôtel

    *

    L'église conserve une partie du transept du XVIème siècle 

    Noyelles-Sur-Mer

    En 1850

    Noyelles-Sur-Mer

    Noyelles-Sur-Mer

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :