• Neuilly-L'Hôpital

    La commune n'a jamais porté d'armes et n'en porte pas. Ces armes aux trois aigles sont entièrement étrangères à ce village (Jacques Dulphy).

    Neuilly-L'Hôpital

     

    En 1199, Barthélémi Fretel de Vismes, seigneur de Neuilly, donne aux frères et sœurs de l'Hôtel Dieu de St Riquier, une ferme et un bois du territoire de Neuilly.

    En 1212, il donne également à l'hôtel dieu de St Riquier le bois du Halloy.

    Possession de la famille Le Moictier au 16ème siècle qui la tenait de Marie de Queux, épouse de Mathieu Le Moictier, bailli de Rue.

    Neuilly-L'Hôpital

    Le Moictier : de gueules au chevron d'or, accompagné de trois gerbes de blé d'or.

    D'après une pièce d'archives de 1556, Jean Le Moictier ne disposait que de ruines, car le manoir seigneurial fut brûlé par les troupes ennemies.

    A nouveau saccagé lors de l'invasion espagnole qui ravagea le village en 1635.

    L'édifice dut être relevé par Pierre Gallet de Sombrin, écuyer et maître des Eaux et Forêts du Ponthieu, seigneur de 1680 à 1711.

    Neuilly-L'Hôpital

    Gallet : d'azur au chevron d'or, chargé de trois roses de gueules.

    C'était une belle habitation très appréciée des veneurs, à cause de la proximité de la forêt de Crécy.

    Neuilly-L'Hôpital

    Neuilly-L'Hôpital

    En 1805, J-B Sanson de Pongerville acquit le domaine, mis en vente par les Crécy qui en avaient hérité des Bourrée.

    Son fils J-B Antoine Sanson de Pongerville, académicien obscur, le céda en 1826 à Louis-Charles de Cormette, chef de bataillon sous le 1er Empire, qui avait épousé en 1786 Adélaïde Pingré de Thiepval.

    Neuilly-L'Hôpital

    de Cormette : d'azur à une épée d'argent posée en bande, la pointe en haut, la garde et la poignée d'or, et une palme de sinople passée en sautoir, accompagnés de quatre molettes d'or.

    C'est Henri de Cormette (1820-1902), inspecteur général des haras, qui abandonna le vieux château au profit d'une nouvelle demeure, élevée en 1862 sur un site neuf et agrémenté d'un beau parc paysager.

    Il avait épousé en 1847 Béatrice de Saint-Just.

    Leur fille Béatrix, épousa en 1873 le vicomte Paul de Belleville.

    Neuilly-L'Hôpital

    De Belleville : d'azur, au sautoir d'argent, cantonné de quatre aigles du même.

    Puis leur fils cadet Paul de Belleville qui épousa Marguerite de Behaguel.

    C'est leur fille Edith de Belleville qui leur succéda, elle épousa le chevalier Paul de Ghellinck.

    Neuilly-L'Hôpital

    Neuilly-L'Hôpital

    Merci à Jean-Noël Marchiset

    Sur le fronton, la présence discrète d'une tête de cheval évoque la carrière de Henri de Cormette, ancêtre de l'actuelle propriétaire Mme Hugues Garin, née Ghellinck d'Elseghem.

    Neuilly-L'Hôpital

     

    ***

    Eglise Saint-Riquier

    16ème siècle

    Neuilly-L'Hôpital


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :