• Monsures

    Monsures

     

    D'or à la bande ondée d'azur accompagnée de deux peupliers de sinople; au franc quartier de gueules chargé d'une tour d'argent ouverte, ajourée et maçonnée de sable.

     

    Le franc-quartier à la tour (avec changement d'émail) semble emprunté au blason du baron Louis Boyeldieu, général de division, baron d'Empire, chevalier de saint-Louis, né à Monsures en 1774, mort à Monsures en 1815. Sa tombe, marquée de ses armoiries (un écartelé façon empire) est au cimetière du village, mais la tour (au premier quartier) y est surmontée d'un coq.
    La bande ondée symbolise la rivière La Selle; les peupliers représentent les peupleraies communales.
    (Jacques Dulphy)

     

    Monsures

    Sépulture du général Boyeldieu avec ses armoiries

    Monsures

     

    Monsures

    écartelé : au 1, d'azur à la tour crénélé d'or surmontée d'un coq d'argent

    au 2, des barons militaires

    au 3, de gueules au pont de trois arches d'argent

    au 4, d'azur au chameau posé d'or

    Monsures

     

    Le château-fort en ruines 

    MonsuresCopyright © webmaster@chateau-fort-manoir-

     Du château fortifié, il ne reste que deux tours ruinées

    Il fut élevé par la famille de Monsures au début du XVème siècle

    MonsuresDe Monsures: de sable a une croisée d'argent, chargée de cinq boucles de gueules.

    Jehanne de Monsures apporta la terre en mariage à Guy de Gourlé, représentant d'une ancienne famille du Vimeu, premier écuyer tranchant du dauphin, il fit vraisemblablement relever le château avant de trouver la mort à Azincourt en 1415.

    De Gourlé : d'argent à la croix ancrée de sable

    Guy II de Gourlé, son fils,Monsures épousa la fille de David de Brimeu, grand bailli d'Amiens.

    Nicolas dit Colart Groulle, fut seigneur à partir de 1450, conseiller et chambellan de Philippe Le Bon, fut nommé capitaine d'Amiens en 1467 puis de Neufchâtel.

    Monsures

    Le nouveau château fut bâti vers 1651, à proximité de l'ancien, par Geoffroy de Tiercelin, marquis de Brosses et de Sarcus.

    Monsures

    Tiercelin : d'argent à deux tierces d'azur posées en sautoir, cantonnées de quatre merlettes de sable.

    Sa veuve Marie de Saint-Simon fit reconstruire la ferme, sa fille Angélique apporta la seigneurie en mariage à Antoine de Bourdin, marquis de Villaines.

    Monsures

     

    De Bourdin: d'azur à trois têtes de cerfs coupées d'or (alias: trois têtes de daims arrachées et couronnées d'or)

    Son fils Pierre-Aimé de Bourdin mourut en 1754 et fut inhumé à Monsures.

    Son fils Jean-Pierre-Aimé de Bourdin se maria avec Claire Rohault, fille d'un célèbre médecin, il fit restaurer et agrandir le château, à sa mort en 1788, ses filles se partagèrent les biens.

    Aimée-Claire, épouse de Jean-François de Chassepot de Pissy obtint de sa soeur célibataire qu'elle lui cède ses droits en l'échange de l'usufruit du château, complété par une rente.

    Demeurée seule propriétaire, Claire-Blanche de Chassepot, sa fille, a connu dans les prisons d'Amiens sous la Terreur, celui qui deviendra son époux : André de Mailly-Couronnel, marquis de Barastre et baron d'Empire en 1818.

    Monsures

    D'or à trois maillets de gueules

    écartelé :aux 1 et 4 d'or, à trois maillets de gueules

    aux 2 et 3 d'argent, à trois chevrons de gueules

     

    Tous deux confient à l'architecte Sénéchal la remise en état générale des bâtiments et le réaménagement des appartements entre 1802 et 1809.

    Leur fils Aimé-Charles de Mailly-Couronnel, gentilhomme de la chambre du roi Charles X, contracte en 1828 une très belle alliance avec Marie-Pauline de Montmorency, fille du duc de Laval.

     Vers 1885, il est loué pendant une quinzaine d'année au marquis de Landreville puis mis en vente par Raoul de Couronnel.

    Il fut acquis en 1912 par le baron de Foucaucourt, grand-père de l'actuelle propriétaire Mme Hubert de Hautefeuille.

    Monsures

    De Foucaucourt : d'azur, à la fleur de lys d'or, accompagnée de trois glands effeuillés du même, les queues en bas.

     

    Monsurescliquer pour agrandir

     

    Sépulture au cimetière avec le blason des Mailly avec comme support deux lions au naturel

     

    Monsures

    Armoiries qui se trouvaient dans les ruines du château (dessin aquarellé d'O.Macqueron.1877)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :