• Molliens-au-Bois

    Molliens-Au-Bois

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80

    D'or à l'arbre de sinople; chapé d'azur chargé de deux bouquets de trois roseaux à massette tigés et feuillés d'or, chacun soutenu d'un croissant d'argent (adopté le 29/4/2016).

     Ces armes ont été relevées en partie, avec l'autorisation de M. Gilles de Poujol, de Molliens-au-Bois et après consultation de sa famille. Sous le chapé, l'arbre est une allusion directe au nom de la commune, ainsi désignée pour la différencier de Molliens-Vidame (aujourd'hui, commune de Molliens-Dreuil), dans le même département.

    (Jacques Dulphy)

     

    Les premiers seigneurs en portaient le nom, on trouve Jehan de Molliens en 1153.

    En 1334, Jean de Haveskerque

    Sa fille Jeanne épousa en 1366 Jean III de Créquy.

    La famille de Créquy se succéda dans la seigneurie qui échut ensuite par successions à la famille de Blanchefort-Créquy, Antoine de Blanchefort petit-fils de Jean VIII de Créquy hérita de tous les biens des Créquy à condition pour lui et ses successeurs d'en garder le nom et les armes.

    Le château mentionné en 1539 a totalement disparu.

    Marguerite de Créquy, épouse de Charles-Belgique de La Trémouille, duc de Thouars, vendit Molliens en 1695 à François du Fresne, écuyer, maire d'Amiens en 1726.

    Son petit-fils, Joseph du Fresne épousa Adélaïde de Buissy dite Mademoiselle de Long, et fit construire en 1760 un château précédé d'une longue perspective plantée d'arbres.

    Molliens-Au-Bois

    Du Fresne : d'or à un frêne arraché de sinople

    Il fit baptiser en 1764 à Molliens sa fille Adélaïde-Geneviève mais, pour une raison inconnue il se défit l'année suivante du domaine au profit de Philippe-Jacques Poujol, écuyer, conseiller-secrétaire du Roi en la Grande Chancellerie.

     

     

    Molliens-Au-Boismerci à Bernard Caillet

    Armes des De Poujol : d'azur, au pal d'argent accosté de deux croissants du même supportant chacun un bouquet de trois roseaux à massette tigés et feuillés d'or.

     

    Molliens-au-Bois

    Il fit reconstruire à ses frais et en gresserie le pont du chemin conduisant à Amiens et mourut sans alliance en 1803.

    Molliens-Au-Bois

    Les clefs de voûte du pont sont armoriées et gravées du nom de Poujol avec la date de 1786.

    Molliens-Au-Boisdessin d'après nature(merci à Bernard Caillet)

    Le château revint à son neveu Poujol d'Acqueville, le fils de son frère Lupien.

    Lorsqu'Adrien de Poujol mourut en 1816, seulement âgé de 38 ans, le conseil de famille fit abattre le château dont il jugeait l'entretien trop onéreux.

    Ernest-Marie de Poujol  qui n'avait que 6 ans à la mort de son père, décida vers 1840 de faire bâtir le château actuel à quelques dizaines de mètres en avant du précédent.

    Molliens-Au-Bois

     

    Gabriel de Poujol né en 1844, maire de Molliens a épousé en 1874 Marie-Louise-Honorine Boistel de Belloy, a demandé et obtenu par un décret de 1870, que la famille soit autorisée a ajouter le nom de " De Molliens " au sien.

    Le château fut le siège d'un état-major anglais à partir de 1914 puis en 1917 affecté au commandement des troupes américaines.

    La dernière guerre fut moins glorieuse, en 1941 les troupes allemandes qui occupaient les trois-quarts du château furent à l'origine du feu de cheminée qui ne laissa subsister que les murs.

    La restauration entreprise une dizaine d'années plus tard dut s'accompagner de la reconstruction de l'avant-corps central qui s'était effondré dans l'intervalle, emportant le fronton qui ne fut pas restitué.

    Molliens-Au-Bois

    Seul vestige de la demeure de Joseph du Fresne, la chapelle est un édifice classique en pierre dont l'autel est encore clairement de style Louis XV.

    La famille Poujol de Molliens est toujours propriétaire du château.

     

    Molliens-Au-Bois

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :