• Mézerolles

    Mézerolles

    Écartelé: au 1er de sinople à trois canards en vol de sable, au 2e d'argent à trois peupliers de sinople, au 3e d'argent à la truite au naturel, posée en pal, contournée et ployée vers dextre, au 4e de sinople au grêlier contourné d'or.

     

    Armes fautives.

    Il semble que le blason de Mézerolles ait été adopté et apparaisse pour la première fois en 2006 pour illustrer les remerciements dans les préfaces d'un ouvrage consacré aux peintres et sculpteurs en Val d'Authie. Ce blason, de composition naïve, ressemble fort à celui de Méricourt-sur-Somme, et pourrait s'appliquer à deux centaines de communes du seul département de la Somme: on y trouve bien le vert des prairies, les canards sauvages, les peupliers des marais, le poisson de la rivière et la trompe des chasseurs au bois. Deux branches de saule composent avec la couronne murale les ornements extérieurs.
    Ce blason-catalogue ne comporte ni référence à l'histoire,ni au légendaire du lieu, ni aux familles ni au vocable; ce ne sont ni des armes parlantes ni des armes attribuées. Les plaques des rues de Mézerolles ne portent d'ailleurs pas ce blason, mais les grandes armes du département de la Somme.
    (Jacques Dulphy)

    Mézerolles

    dessin d'Arcady Voronzov

    ***

    La seigneurie appartient à la fin fu XIème siècle à Robert de Maiserolles.

    En 1243 la terre avait pour seigneur Gillon de Mailly et était tenue en fief de  Baudoin de Beauval qui en avait la suzeraineté.

    Celui-ci vend peu après à Robert d'Artois.

    La terre passe ensuite Aux Mailly, puis à Hugues de Clary et à Henri d'Antoing.

    Mézerolles

     

    d'Antoing : de gueules au lion d'argent, l'écu sommé d'une couronne à cinq fleurons. 

    En 1423 une charte fait mention du chastel de Maiserolles, dont la terre constituait une enclave de l'Artois en Ponthieu.

    En 1469 Jean de Flavy prête serment à Charles le Téméraire à cause de son chastel, terre et seigneurie de Maiserolles...tenus du château d'Hesdin.

    Mézerolles

    de Flavy : d'hermine à la croix de gueules chargée de cinq coquilles d'or.

    En 1679, Robert de Cacheleu, chevau-léger de la Garde du Roi, est déclaré adjudicataire de la seigneurie.

    Mézerolles

    De Cacheleu : d'azur à trois pattes de loup d'or.

    En 1738, cependant, un arrêt du Parlement en ordonne la restitution au comte d'Egmont dont les héritiers la conservèrent jusqu'à la fin de l'Ancien régime.

    Mézerolles

    d'Egmont : chevronné d'or et de gueules de douze pièces.

    Le château n'a pas laissé de vestiges notables. 

    ***

    Eglise Saint Martin du XVIIIéme siècle

    Mézerolles

    En 1874


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :