• Maison-Ponthieu

    Maison-Ponthieu

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80 

    D'argent au sautoir de gueules chargé de quatre besants d'argent et cantonné de quatre lionceaux de sable; au chef d'or chargé de trois bandes d'azur et à la bordure de gueules.

     

    Armes de Pépin de Wierre , seigneur du lieu en 1370, et de sa famille, De Wierre de Maison, qui tint la seigneurie jusqu'en 1540.

    Le chef est de Ponthieu.

    Ces armoiries, sans le chef, sont attribuées par certains sites à la commune de Maison-Roland; c'est une erreur.
    Il y a confusion de "Maisons". Ce sont les armes de la famille De Wierre, dont les aînés étaient co-seigneurs de Maison-Ponthieu, et non de Maison-Roland, village qui fut tenu du XVe siècle à la Révolution par la famille Manessier, qui portait trois hures de sangliers.

    La famille De Wierre portait "d'argent au sautoir de gueules chargé de quatre besants d'or et accompagné de quatre lionceaux de sable armés et lampassés de gueules".

    Maison-Ponthieu

    fut suzeraine en partie de Maison-Ponthieu depuis 1370 avec Pépin de Wierre, écuyer, jusque vers 1540 avec Anne de Wierre, dernière du nom, épouse de jean d'Amerval, soeur de Philippe de Wierre, maître d'hôtel du Vidame d'Amiens, mort sans postérité. Claude de Wierre, mort en 1531, fut cinq fois maïeur d'Abbeville.
    Le chef de Ponthieu rappelle l'appartenance du village au pays et ancien comté de Ponthieu. L'autre partie de la seigneurie appartenait aux D'Anvin, puis aux De Longueval, puis aux Le Roy de Saint-Lau.
    (Jacques Dulphy)

                                                                ***

    La famille de Wierre fut suzeraine en partie de Maison-Ponthieu depuis 1370 avec Pépin de Wierre, écuyer, jusque vers 1540 avec Anne de Wierre, dernière du nom, épouse de jean d'Amerval, soeur de Philippe de Wierre, maître d'hôtel du Vidame d'Amiens, mort sans postérité. Claude de Wierre, mort en 1531, fut cinq fois maïeur d'Abbeville.

    Vendue en 1578 par Louis de Longueval à François Maquet, avocat du Roi à Abbeville, la seigneurie principale appartenait au 17ème siècle à François Le Roy qui possédait également la seigneurie voisine de Saint Lau, acquise dans les années 1570 par son aïeul Jacques Le Roy, maïeur d'Abbeville.

    François Le Roy de St Lau épousa Marguerite Royre en 1663.

    Maison-Ponthieu

    Au milieu du 18ème siècle, Claude Le Roy de St Lau, commandant de bataillon au régiment de Monaco, épousa Marie-Madeleine de Lannoy.

    Maison-Ponthieu

    Le Roy de Saint-Lau : d'azur à trois écussons d'argent chargés chacun d'une croix pattée et alésée de gueules.

    Leur fille Hortense épousa le marquis de Monchy qui mourut sans postérité en 1782; le 15 juillet 1783, elle contracta une seconde alliance avec le marquis des Essars en la chapelle du château.

    Maison-Ponthieu

    Le ménage s'installa à Sailly-le-Sec mais revint à Maison-Ponthieu après la Révolution où elle mourut en 1813 et lui en 1830, âgé de 82 ans.

    Maison-Ponthieu

    Des Essars : de gueules, à trois croissants d'or posés 2 et 1.

    Leur neveu Alban, vicomte des Essars leur succéda, il s'éteignit en 1865.

    Maison-Ponthieu 

                                         vitrail armorié dans l'église

    Entré par alliance dans la famille de Campeau, le château fut vendu par de M.des Lyons de Feuchin et converti un moment en colonie de vacances.

    Maison-Ponthieu

    Maison-Ponthieu

     

                             Lyons (des) de Feuchin - Artois - Écartelé aux 1 et 4 d'argent à quatre lions de sable armés et lampassés de gueules 2 et 2 (des Lyons) aux 2 et 3 d'argent à trois fleurs-de-lis au pied coupé de gueules (Wignacourt de Bellesaige) Devise EX GENERE ET VIRTUTE LEONES                                

                                                                           ***

                               Eglise Notre Dame de l'Assomption du XVIème siècle

    Maison-Ponthieu

    Maison-Ponthieu

    église en 1855

    Maison-Ponthieu

     

    Maison-Ponthieu

     

     

    La tour du clocher s'est effondrée en 2014 

     Une réelle catastrophe pour les habitants du village et aussi pour ceux d'alentour qui ont découvert le lendemain matin ces pierres amassées au pied de l'Eglise recouvrant la Cloche classée aux Monuments historiques, née en l'an de grâce de 1571 (XVIe siècle) en même temps que l'Eglise.

     

    Une Tour Pour Prévenir Des Invasions

    La Tour de Gué a été construite au XVe siècle pour prévenir de l'arrivée des pillards et aussi des différentes armées, dont l'armée Espagnole, lors de leurs incursions dans le village exerçant leurs exactions contres les habitants n'ayant pas eu le temps de fuir, violant, tuant, incendiant leurs maisons, détruisant les récoltes et les animaux, retournant au-delà de l'Authie en fin de nuit, leurs crimes et méfaits accomplis.

    C'est un siècle plus tard que l'Eglise a été construite et attachée à cette Tour devenue son Clocher, ne formant qu'un ensemble qui a duré jusqu'au 15 janvier 2014 à 22 h 15 sans problème d'existence pendant plus de 600 ans!.... mais dont l'usage du gué a perduré jusqu'aux dernières guerres mondiales prévenant de l'arrivée des envahisseurs.

    Maison-Ponthieu

     

    Maison-Ponthieu

        


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :