• Liercourt

    Liercourt

    http://armorialdefrance.fr/  

     

    de gueules à trois fleurs de lys d'or

     

    Aucune des familles ayant possédé la terre de Liercourt, ou l'un de ses fiefs, n'a porté trois fleurs de lis en son blason.
    La porte latérale de l'église Saint-Riquier de Liercourt, qui est aussi la porte principale, creusée et décorée à la fin du XVe ou au début du XVIe siècle, est surmontée d'une statue de Saint Riquier, elle-même soutenue d'un blason à trois fleurs de lis tenu par deux anges. Ce sont sans conteste les armes du roi: la seigneurie de Liercourt, qui constituait l'une des pairies du Ponthieu, était d'abord tenue du roi, comte de Ponthieu.
    En conservant les fleurs de lis des armes du roi, et en changeant le champ d'azur en champ de gueules, Liercourt composait les siennes.
    (Jacques Dulphy)

    Liercourt

    Liercourtcliquer pour agrandir

    Armoiries sous la statue de saint Riquier,
    entrée latérale de l'église du lieu,
    fin XVe - début XVIe siècle.
    (Photo Jacques Dulphy, 2012)

    Liercourt

    église Saint-Riquier construite au XVème siècle

     

    Historique

    Possession d'Etienne Coulars, maïeur d'Abbeville en 1370

    Liercourt

    Coulars : d'azur à l'aigle éployé d'or, oeilleté, becqué et membré de gueules.

    Puis de Gérard de Sarcus en 1640

    Liercourt

    de Sarcus : de gueules au sautoir d'argent cantonné de quatre merlettes du même.

    La seigneurie fut acquise en 1670 par Nicolas d'Aigneville, gendarme de la Compagnie écossaise, aïeul de François d'Aigneville, capitaine au régiment de Languedoc, marié en 1710 à Marie-Louise Doresmieulx, il fut inhumé dans le choeur de l'église en 1742.

    Liercourt

    d'Aigneville : d'argent à l'orle d'azur.

    Louise-Charlotte d'Aigneville épousa quelques années le comte de Mannay, capitaine de grenadiers.

    Ses successeurs durent se défairent de la terre au moment de la Révolution.

    On attribue la construction du château sous la Restauration à Charles-François du Maisniel et de Marguerite Becquin, dame de Nampont.

    Liercourt

     

    Liercourt

    Du Maisniel : d'argent à deux fasces de gueules, chargée chacune de trois besants d'or.

    Ancien officier au régiment d'Auxerrois, le comte Pierre-François du Maisniel (1771-1851) épousa en 1807 Marie-Josèphe de Lavaulx et fut député de la Somme sous Charles X

    Il dut habiter Liercourt jusqu'à la fin des années 1830, lors de son retrait de la vie politique, il se consacra à la restauration du château voisin de Pont-Rémy, acquis en 1817.

    Il laissa Liercourt au second de ses fils Louis-Joseph, vicomte du Maisniel, qui mourut sans postérité.

    Le domaine revint à sa nièce Marthe du Maisniel de Saveuse, déja propriétaire des châteaux de Cocquerel etde Pont-Rémy.

    L'édifice a disparu, à l'exception de la tourelle du milieu de façade et d'un  corps de dépendances à arcades ruiné dont l'état laisse à penser à une disparition prochaine.

    Liercourt

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :