• La Faloise

    La commune ne possède pas de blason officiel

     

    La Faloise

     

    Cette ancienne petite forteresse occupe une situation avantageuse, commandant la vallée de la Noye, sur le bord de la falaise crayeuse qui a donné son nom au village.

    La Faloise

    Possession de Jean de Montmorency, mort en 1337, elle fut détruite en 1358 au cours de la Jacquerie.

    La Faloise

    Montmorency: d'or à la croix de gueules cantonnée de seize alérions d'azur.

    Sommairement relevée au début du XVème siècle, elle échut à Catherine de Montmorency-Beaussault qui l'apporta en mariage en 1424 à Mathieu III de Roye.

    La Faloise

    Montmorency-Beaussault : même que Montmorency avec brisure d'un franc quartier d'argent, chargé d'une étoile de sable.

    Elle servit de base d'opération à une garnison anglaise, en 1441 Philippe de Saveuse, capitaine d'Amiens, en fit le siège et s'en empara.

    Redevenu propriété des Bourguignons, Charles le Téméraire, de retour de Beauvais, s'y installa puis ordonna de la faire démanteler, les travaux ne durent pas être menés à leur terme car en janvier 1589, l'ouvrage avait encore suffisamment d'importance pour que l'échevinage d'Amiens envoie des hommes d'armes garder la forteresse.

    Elle appartenait alors au prince Louis de Bourbon-Condé, héritier des de Roye.

    La Faloise

    Acquise en 1628 par le duc de Sully-Béthune.

    La Faloise

    Sully-Béthune : d'argent à la fasce de gueules

    Puis en 1736 par messire Paul-Maximilien Hurault, marquis de Vibraye.

    La Faloise

    Hurault de Vibraye : d'or à la croix d'azur cantonnée de quatre ombres de soleil de gueules.

    En 1772, un état des lieux révèle une sérieuse dégradation, il ne subsiste que l'entrée du château, il est proposé à la vente pour la succession du marquis de Vibraye.

    La vente a lieu en juin 1775, l'acquéreur est Louis du Gard, écuyer de la Grande écurie du roi.

    Puis Alexandre-Joseph Debray en 1793, Louis-Frédérix Bourgeois de Mercey en 1804 et Alexandre Duflos.

    "Remis à neuf" d'après l'acte de vente de 1839, l'édifice avait l'aspect qu'il a gardé de nos jours.

     

    La Faloise

    De l'ancien château-fort, seul subsiste l'ouvrage d'entrée en craie taillée avec sa porte en tiers-point encadrée de tourelles hautes et étroites, profilées en éperon.

    En août 1918, le général Mangin y installa son QG.

     

                                                                 ***

                                                       Eglise de la Nativité

    La Faloise

    En 1875

    Elle datait du XVIème, elle fut incendiée en 1940 et reconstruite après-guerre.


  • Commentaires

    1
    FRANC
    Samedi 17 Août à 11:27

    Bonjour ! En recherche de brisure des Montmorency-Beausault justement après ces armes à l'étoile de sable que Louis, tué à Azincourt, est le dernier à porter, cette étoile est plutôt une molette d'éperon et surtout occupe un franc-quartier et non pas un canton, comme trop souvent sur internet comme on le voit ici.

    Désolé de mon intervention, mais si toutes les villes de France s’intéressaient à leur histoire, comme vous le faites, ce serait l'idéal et inciteraient à en savoir plus§

    Bravo ! Continuez !

      • Samedi 17 Août à 12:56

        Merci bien.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :