• Harbonnières

    Harbonnières

     http://armorialdefrance.fr/

     

    De sable semé de fleurs de lis d'or.

     

    Ce blason reprend, sans modification aucune, les armes d'Antoine-Adolphe de Seiglières de Belleforière de Soyecourt, marquis de Feuquières, seigneur d'Harbonnières, Caix, Morcourt et autres lieux, mestre de camp de cavalerie, chevalier de Saint-Louis, gouverneur général de la ville de Montdidier en 1759, mort en 1791.

                                                                               *

    La seigneurie d'Harbonnières appartenait en 1415 à Jean de Guignes, gouverneur de Boulogne.

    Elle passa ensuite à Claude de Lorraine en 1567, cette famille participa à la reconstruction de l'église au 16ème siècle.

    Harbonnièrescliquer pour agrandir

    portail latéral

    Harbonnières

    Harbonnières

    Harbonnières

     

    Blason fortement détérioré au-dessus de la porte latérale, qui a du être celui de la famille de Lorraine : d'or à la bande de gueules, chargée de trois alérions d'argent.

     

    Harbonnières

     

    La seigneurie se confonda ensuite avec celle de Feuquières.

    François de Pas, seigneur de Feuquières était chambellan d'Henri IV lorsque ce dernier luttait pour gagner son royaume, il trouva la mort à la bataille d'Ivry, le roi accorda à sa veuve, alors enceinte, les mille écus qu'il lui destinait.

    Harbonnières

    Pas de Feuquières : de gueules au lion d'argent armé de sable.

    Né posthume, Manassès de Pas de Feuquières fit sous Louis XIII une belle carrière militaire, Lieutenant-général des Armées du Roi, gouverneur de Toul et Verdun, il mourut en captivité à Thionville, âgé de 40 ans.

    Son château ne devait pas être une grande et somptueuse résidence puisque Louis XIII de passage en 1636 se serait exclamé "Ce pauvre Feuquières songe plus à faire la guerre qu'à accomoder sa maison ".

    Son fils Isaac, gendre du duc de Gramont, marquis de Feuquières en 1646, ne fut pas moins brillant, lt-général et gouverneur de Toul et Verdun comme son père, fut aussi conseiller d'Etat et mourut en 1688 au cours d'une ambassade en Espagne.

    Son fils Antoine qui lui succéda à Madrid devint Lt-général à son tour, il épousa en 1694 Marie-Madeleine de Monchy-Hocquincourt et mourut en 1711.

    Antoine-Charles, troisième marquis de Feuquières, mestre de camp, mourut sans postérité en 1730, ses biens revinrent à sa soeur Pauline-Corisande qui avait épousé Joaquim-Adolphe de Seiglière, marquis de Soyecourt, mort en 1738.

    Le second de ses trois fils reçut la terre de Feuquières, lt-général de Picardie et en 1750 le titre de bailli d'épée de Péronne, Roye et Montdidier.

    Il mourut sans postérité en 1791, laissant le domaine à son frère Charles-Joachim, comte de Soyecourt, qui venait d'hériter du château de Tilloloy, il fit disperser l'entier mobilier de Feuquières.

    Le domaine échut finalement à Herman, comte d'Hinnisdal qui fit abattre le château en 1832 et vendre les matériaux aux enchères.

    Harbonnières

    église en 1867

     

    Harbonnières

    Blason supporté par deux angelots, illisible...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :