• Hangest-en-Santerre

    Hangest-en-Santerre

    http://armorialdefrance.fr/

     

    D'argent à la croix de gueules chargée de cinq coquilles d'or

    Cimier : Une tête de chiot de gueules, lampassé d'or, issante d'une couronne de gueules. (Jean de Hangest)

    Cri "Hangest"

     

    La commune a repris, telles, les armes de la famille D'Hangest (ou: De Hangest), très ancienne famille de la chevalerie picarde, originaire du lieu.

    Hangest-en-Santerre

    Premier connu, Florent d'Hangest mourut en 1191 au siège de Saint-Jean-d'Acre. Cette famille, éteinte au 18e siècle, est connue notamment par Jehan IV d'Hangest, grand capitaine du roi Charles VII, combattant de Poitiers, dont le gisant en armure est toujours visible dans l'église du village de Davenescourt (près d'Hangest) dont il était châtelain et seigneur quand il mourut en 1363 à Londres, otage de Jean Le Bon.

    Hangest-en-Santerre

     

    Hangest-en-SanterreExtrait "des voyages pittoresques" du baron Taylor

     

    Marie, dame d'Hangest et de Davenescourt, dernière du nom de la branche aînée, épousa en 1428 Beaudoin de Noyelles. La famille picarde et santerroise des D'Hangest, était, pour une de ses branches cadettes, possessionnées dès le XIIIe siècle en Normandie. Elle avait conservé les mêmes armes, parfois brisées d'une merlette de gueules en franc-quartier. Elle y détint bientôt la première baronnie normande : celle de Pont-Saint-Pierre. François de Mornay, seigneur de La Chapelle et d'Etrépilly (77), qui avait épousé en 1713 la dernière des D'Hangest, fit relever le nom, les armes et les titres. (Jacques Dulphy)

    Hangest-en-Santerre

     

    Bâtie à la fin du XIXème siècle, la mairie a été épargnée par la Grande Guerre contrairement à l'église. Elle porte encore sur son fronton les armes communales sculptées dans la pierre.

     

    Hangest-en-Santerre

    Armoiries de la famille d'Hangest sur un vitrail de l'église de Marquivillers.

    *

     

    Hangest-en-Santerre

    Eglise, Mairie-Ecole en 1914

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dulphy
    Mercredi 12 Octobre 2016 à 00:24

    Puis du parc d'Emmonville : Je crois qu'il s'agit là , non des armes des Hangest, mais des armes des Bernâtre. Elles sont identiques, aux émaux près. Les Hautecloque, ou les Rouvroy, et d'autres, pourraient aussi s'y confondre. Et sur ce puits de grés, qui provient d'une vieille maison d'Abbeville (de mémoire) , elles sont accolées à celles des Carpentin. La bêtise de certains vandales révolutionnaires y a fait marteler les armes des Carpentin, confondues avec celles de France ! Les Carpentin portaient d'argent à trois fleurs de lis au pied nourri de gueules. Les armes d'Oneux (car les Carpentin étaient seigneurs du hameau du Festel, à Oneux), reprennent une des ces fleurs de lis. 

     

    Cordialement

     

    JD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :