• Guerbigny

    La commune ne possède pas de blason officiel.

     

    Projet de blasonnement proposé par Jacques Dulphy en reprenant les armes de la famille de Roye avec un lambel d'azur comme brisure.

    Guerbigny

     

     Il a existé un château-fort construit sous le roi Louis IV d'Outremer, situé sur une colline commandant la vallée.

    La seigneurie fit d'abord partie du fief des Grandes Tournelles.

    Guerbigny

    De La Tournelle : de gueules à trois tours d'or

    Robert de La Tournelle, 7ème du nom, n'eut de sa femme Marie de Fignières qu'une fille Jeanne, laquelle épousa Jean 1er de Montmorency.

    Guerbigny

    de MontmorencyD'or à la croix de gueules cantonnée de seize alérions d'azur

     

    Son fils Jean II épousa Isabeau de Nesle.

    Hugues, son fils aîné,chambellan de Charles VI, épousa Jeanne d'Harcourt.

    Leur fille Catherine, par la mort de ses deux frères à la bataille de Perche en 1424, sera l'héritière, elle épousa Mathieu de Roye.

    Guerbigny

    de Roye : de gueules à la bande d'argent

    Léonore de Roye, seule héritière, épousa en 1551 Louis de Bourbon-Condé, frère puiné d'Antoine de Bourbon, père d'Henri IV.

    Guerbigny

    Henri II de Bourbon, prince de Condé, vendit en 1626 à Maximilien de Belleforière, marquis de Soyecourt, il avait épousé en 1618 Judith de Mesme, gouverneur de Corbie en 1636, il rendit la ville aux Espagnols et fut accusé de trahison, ses biens furent confisqués, son château de Tilloloy fut démoli et celui de Guerbigny démantelé.

    Guerbigny

    de Belleforière : de sable, semé de fleurs de lis d'or

    Marie-Renée de Belleforière épousa Timoléon de Seiglière.

    Guerbigny

    de Seiglière : d'azur à trois épis de seigle, posés 2 et 1 

    La maison de Soyecourt n'ayant plus d'héritier mâle se fondit dans celle d'Hinnisdal.

                                                                        *

    Plusieurs autres fiefs existaient dont :

    Le fief de Beauvillé, donna son son nom à une branche de la famille Cauvel, originaire de Suède, qui s'établit en France vers le 15ème siècle et se divisa en trois branches dont celle de Beauvillé.

    Guerbigny

    Cauvel de Beauvillé : d'azur à trois gourdes d'argent, posées 2 et 1.

    *

    Le fief des Maretz

    Pierre Bosquillon de l'Etoile le possédait en 1684.

    ***

    Eglise Saint-Pierre

    Guerbigny

    Avant sa restauration, dessin des frères Duthoit

    Guerbigny

    L'existence d'une église à Guerbigny nous est connue depuis 1108. L'église actuelle a été construite au xiiie siècle et remaniée aux xve et xvie siècles. Une restauration du pignon de la façade est fut entreprise en 1776 et au xixe siècle on procéda à la restauration du portail et de la toiture des bas-côtés. L'édifice fut endommagé par les combats de la Première Guerre mondiale et fut restauré pendant l'entre-deux-guerres. L'église de Guerbigny est protégée au titre des monuments historiques : classement par arrêté du 20 août 1919.

     

    L'église a été endommagée pendant la Campagne de France de mai-juin 1940 et a été restaurée après la Seconde Guerre mondiale.

    Guerbigny

    La façade triangulaire sans décor sculpté est couronnée au sommet par une statue de saint Pierre assis dans la cathèdre, elle date de 1880 en remplacement d'une plus ancienne.

    Guerbigny

    photo André Guerville

    Guerbigny

    Au-dessus de la lucarne, se trouve un écusson aux armes des Bourbon-Condé.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :