• Grand-Laviers

    Grand-Laviers

     http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80 

     D'or à trois bandes d'azur, à la proue de drakkar d'argent, habillée de gueules brochant sur le tout; au chef d'argent chargé d'une fleur de lis d'or adextrée d'une croisette ancrée de gueules et senestrée d'une rose du même.

    *

    Adopté en 1991 par le conseil municipal, le blason de Grand-Laviers (Laviers jusqu'en 1840) est très utilisé par la commune.

    Le champ est aux couleurs des comtes de Ponthieu, suivant la manière ancienne: d'or à trois bandes d'azur, sans la bordure.

    Grand-Laviers est en Ponthieu; les seigneurs de Laviers étaient vassaux des comtes de Ponthieu.

    Le drakkar, quant à lui, vient rappeler les passages fréquents, au 9e siècle, à Laviers, des troupes normandes qui allaient ravager le pays de Ponthieu.

    Le chef est plus problématique; on en a oublié l'explication. La croix ancrée de gueules symboliserait la léproserie du Val, qui exista du 12e au 17e siècle, et qui fut confiée en 1663 aux hospitaliers de Saint Lazare: il eut fallu alors placer plutôt une croix de Malte de sinople.

    Pour la fleur de lis et la rose, il existe deux explications possibles: la première est que le lis est un rappel de l'achat en 1480 du domaine de Laviers par le roi Louis XI qui en fit l'apanage à la chapelle du Saint-Esprit de Rue, et que la rose est une allusion au privilège qu'avait le doyen des chanoines d'Abbeville de recevoir chaque année un bouquet de ces fleurs des mains du fermier du seigneur de Laviers. Plus prosaïquement, la présence de ces deux meubles, dont une fleur de lis à l'enquerre, pourrait évoquer le passage d'un éphémère "circuit touristique du Lys de France et de la Rose de Picardie", promu en 1987 de Boulogne à Saint-Denis à l’occasion du millénaire capétien. (Jacques Dulphy)

    *

    Le château-fort de Tofflet était le siège d'une seigneurie tenue du roi, en 1378, il ne s'agissait plus que d'un manoir appartenant à Emmeline de Tofflet et Baudoin de Hélengues.

    La famille de Tofflet en Ponthieu, portait un blason fretté à une fasce brochante.

    En 1402, Jean de Hélengues vendit le domaine à Pierre Lenganeur, huissier d'armes du roi et du capitaine d'Abbeville.

    Grand-Laviers

    Lenganeur: d'argent à la croix ancrée de gueules accompagnée de quatre étoiles du même.

    Sa fille Agnès épousa Thomas Le Ver, futur maïeur de la ville.

    Grand-Laviers

    Le Ver : d'argent à trois sangliers passants de sable, accompagné de neuf trèfles du même.

    En 1455, Marie Le Ver l'apporta en mariage à Thierry de Lisques, maïeur lui aussi, la seigneurie demeura dans leur descendance jusqu'au 18ème siècle.

    Un aveu de 1375 fait état d'une maison avec grand-place et motte plantée de grands arbres, entourée de fossés, nommée l'ancien château de Tofflet.

    Le château avait été reconstruit à la suite de l'incendie causé en 1553 par les troupes du duc de Savoie.

    Le 13 décembre 1703, le fief est adjugé à Joseph-François de Lisques qui fut assassiné 6 ans plus tard, il fut inhumé dans l'église de Laviers, comme le fut en 1759, le marquis de Lisques. 

    Grand-Laviers

    Quelques années plus tôt était mort au château Philippe Vaillant de Favières, beau-père du marquis de Lisques.

    Le château n'a pas laissé de vestiges.

    Grand-Laviers

    ferme de Tofflet en 1859

    Grand-Laviers

    ***

    Eglise Saint-Fuscien du 15ème siècle

    Le clocher-mur fut reconstruit en 1844

    Grand-Laviers

    En 1850

    Grand-Laviers

    Château actuel


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :