• Ferrières

    Ferrières

      http://armorialdefrance.fr/

     

    Écartelé en sautoir: au 1er d'azur au souci tigé et feuillé d'or, au 2e d'or à la truelle de sable, au 3e d'or au couteau à couper le velours de sable, au 4e d'azur à la merlette d'argent.

    *

    Ce blason a été créé vers 1980 par Chantal De Tourtier-Bonazzi, conservateur général aux Archives nationales de France, et par Mireille Louis, artiste-héraldiste, qui l'a dessiné. L'une et l'autre, par leurs professions, étaient en relation.
    Ce blason a figuré en frontispice de l'ouvrage consacré par Mme de Tourtier-Bonazzi à l'histoire de Ferrières, dont les ancêtres ont pris part à l'Histoire.
    Le souci évoque les armes de la famille De Herte, seigneurs de Ferrières aux XVIIe et XVIIIe siècles (qui portait d'azur à trois fleurs de soucis d'or), la merlette celles de la famille de Tourtier (qui porte d'azur au chevron d'argent chargé de trois merlettes de sable, accompagné de trois besants d'argent), qui lui succéda au château et qui y est toujours présente.
    La truelle symbolise la corporation des maçons qui était très importante jusqu'au début du XIXe siècle dans ce village, autant que celle des coupeurs de velours, dont le "couteau à couper le velours" (ch'coutieu à trèque) rappelle le travail qui était exécuté à domicile avec cet outil, pour les négociants en velours d'Amiens.
    L'église de Ferrières est dédiée à saint André. La croix de ce saint a sans doute inspiré la partition de l'écu.
    (Jacques Dulphy)

    *

     

    Ferrières

    Le cartulaire du Gard mentionne dès 1155 un certain Radon ou Radulfus comme seigneur de Ferrières.

    Au début du 14ème siècle on trouve Guillaume de Grattepanche, sire de la Ferrière.

    Au 16ème, c'est la famille du Souich qui possède la seigneurie de la Ferrière-les-Amiens.

    Ferrières

    du Souich : écartelé : aux 1 et 4 ,d'argent à trois alérions de gueules.

    Aux 2 et 3, d'or à deux bandes de gueules.

    En 1641 Marguerite du Souich épouse Pierre de Mareuil, fils d'un conseiller au Présidial d'Amiens anobli par Henri IV, elle est inhumée dans l'église en 1687.

     Anne-Charles de Mareuil fait don du domaine à sa fille Marie-Catherine lors de son mariage avec Nicolas de Herte en 1708, seigneur de Hailles, premier président au Bailliage d'Amiens.

    Ferrières

    de Herte : d'azur à trois fleurs de soucis d'or

    Son fils, également prénommé Nicolas (1709-1778) épouse en 1751 Louise de Linars d'Aveluy, à sa mort en 1778, le domaine échoit à Germain, le second de ses 5 enfants, lieutenant au régiment d'infanterie d'Auvergne puis héritier de la charge au Bailliage.

    A l'automne 1792, Germain de Herte rejoint l'armée de Condé puis commet l'imprudence de revenir à Amiens, réfugié ensuite à Rouen, il y est dénoncé, arrêté, jugé et guillotiné le 7 juillet 1794.

    Ferrières

    Le château a été mis sous séquestre, privé de son mobilier puis mis en vente.

    Madame de Herte, née Marie-Louise Pingré de Fieffes, s'y oppose, elle obtient la restitution de ce qui reste du domaine et se réinstalle à Ferrières où elle mourra en 1843, âgée de 83 ans.

    A Frédéric de Herte mort en 1836, succèdent Charles qui subit en 1870 l'occupation prussienne, et sa fille Louise-Marie qui épouse en 1873 le baron Constant de Benoist, cadet d'une famille de Lorraine.

    En 1896, elle vend le château à la vicomtesse d'Osmoy, née Marie-Valentine du Crocquet de Saveuse, elle y meurt en 1904.

    Acquis par Louis Dehesdin puis par Georges Leri, il l'est finalement en 1923 par Jean de Tourtier (1900-1981), marié en 1923 à Marie L'Eleu de La Simone, décédée en 1924.

    Mariage en secondes noces en 1929 avec Geneviève-Marguerite-Marie de Hauteclocque.

    Maire de la commune de 1944 à 1981.

    Ferrières

    de Tourtier : d'azur au chevron d'argent, chargé de trois merlettes de sable, accompagné de trois besants d'argent.

    PC du 2ème bataillon du 21ème régiment d'infanterie en 1940, il est endommagé lors des combats du 27 mai au 6 juin.

    La famille de Tourtier est toujours propriétaire des lieux.

    Ferrières

     

    ***

    Chapelle funéraire de la famille de Herte

    Ferrières

    Eglise Saint André

    Ferrières

    en 1870


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :