• Estrées-Les-Crécy

    Estrées-Les-Crécy

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80

    D'or à trois merlettes de sable.

    ***

    Le blason communal d'Estrées-lès-Crécy, d'or à trois merlettes de sable, apparaît pour la première fois sur le monument érigé à la mémoire de Jean de Luxembourg, roi de Bohême (tué en 1346 dans la plaine d'Estrées au soir de la bataille de Crécy), socle de pierre grise érigé en 1902 à l'initiative de plusieurs sociétés savantes, et qui supporte une croix de tuf plus ancienne dite «croix de Bohême». 

    Estrées-Les-Crécy

    Photo : Somme-photos

    Estrées-Les-Crécy


    Mais pour autant, ce blason d'Estrées-lès-Crécy ne fut pas vraiment réutilisé par la commune avant les années 1990; il figure alors, depuis, sur les enveloppes de mairie. Une troupe de théâtre locale, toujours existante, a pris à la même époque le nom de "les Merlettes".
    Le choix de ce blason par les sociétés savantes du début du XXe siècle reste inexpliqué. Le village d'Estrées (en Ponthieu) n'eut jamais de seigneurs du même nom, et aucune des familles ayant possédé la seigneurie d'Estrées n'eut de merlettes en son blason. 
    Mais les trois merlettes de sable font penser au blason de la famille d'Estrées, originaire du village d'Estrée, en Artois (aujourd'hui Estrée-Cauchy, 62).Raoul d'Estrées, qui combattit à Bouvines (1214), portait d'or à trois merlettes de sable.

    Estrées-Les-Crécy

    Estrées-Cauchy : d'argent fretté de douze pièces de sable, au chef soudé d'or chargé de trois merlettes aussi de sable.


    Il y a eu, de toute évidence, confusion entre Estrée-Cauchy (62) et Estrées-lès-Crécy (80), distants de 65 km. Mais le blason d'Estrées-lès-Crécy, né de cette confusion, est désormais, et depuis longtemps, acquis et reconnu. Les Estréens ne voudraient en changer pour rien au monde!
    A l'époque de l'adoption de ce blason (vers 1900), l'abbé Joseph Armand, curé d'Estrées-lès-Crécy, était membre honoraire du Conseil Héraldique de France.
    (Jacques Dulphy)

    Estrées-Les-Crécy

    ***

    • En 1251, le seigneur du lieu est Bernard d'Amiens
    • Selon la tradition, l'église n'est que la chapelle d'un château disparu depuis très longtemps.
    • Une partie de la bataille de Crécy, le 26 août 1346, s'est déroulée dans le vallon autrefois appelé Bulincamps et désigné depuis par « la vallée des Clercs ».
    • En 1625, des soldats autrichiens ravagent le village. Les habitants s'illustrent dans les combats. Une nouvelle attaque, en août de la même année, conduit à l'incendie de toutes les maisons.

     

    • Pendant la guerre de 1870-1871, la localité subit l'occupation allemande. Une contribution de guerre est imposée.        
    • Croix de Bohême, rappelant la bataille de Crécy, dressée en pleine campagne, sur le territoire de la commune d'Estrées-lès-Crécy, au bord la route de Fontaine-sur-Maye, sur les lieux supposés de la mort du roi de Bohême Jean Ier, cette croix, très ancienne et usée par l'érosion daterait du xive siècle. C'est le plus ancien monument commémoratif connu de la bataille de Crécy. Le monument fut légèrement déplacé et son socle rénové en 1902.

                                                                       ***

                                       Eglise Notre-Dame de l'Assomption

    Estrées-Les-Crécy

    C'est à l'origine une chapelle de hameau, dédiée à saint Nicolas, qui est construite en 1251, alors que le seigneur du lieu est Bernard d'Amiens.

    L'église actuelle Notre-Dame-de-l'Assomption d'Estrées-lès-Crécy a été construite au xvie siècle, en 1547, sur les bases de la chapelle, alors que l'abbaye de Forest-Montiers perçoit la dîme.

    Un siècle plus tard, en 1647, on ajoute deux chapelles latérales.

    La paroisse d'Estrées est créée en 1749.

    Des travaux de réhabilitation sont entrepris au xviiie siècle et au début du xixe siècle. En 1838, on complète l'édifice avec des latéraux en brique. En 1848, le clocher-mur d'origine est remplacé par une tour plus classique.

     

    Le chœur et le transept sont protégés au titre des monuments historiques : inscription par arrêté du 19 février 1926. L'église a fait l'objet de travaux de restauration en 2015-2017.

    Le chœur et le transept de l'église, construits en pierre, sont plus élevés que la nef. Ils sont de style gothique flamboyant. La nef et le clocher sont construits en brique et pierre. Les voûtes du choeur et du transept sont en pierre et ornées de clefs pendantes figurées et historiées (sainte Véronique, Christ en Majesté, agneau pascal) ; la nef est voûtée de bois

    Estrées-Les-Crécy


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :