• Eaucourt-sur-Somme

    Eaucourt-sur-Somme

     http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80 

     

    Parti : au 1, d'argent au sautoir de gueules

    au 2, d'azur à la tour d'argent ouverte du champ

     

    "Jean d'Eaucourt, chevalier, seigneur d'Eaucourt, Hallencourt et Liomer en 1372, lieutenant général du duc de Bourgogne en Ponthieu, qui possédait le château dont les ruines sont aujourd'hui mises en valeur en bord de Somme, avait un sceau marqué de ses armoiries. C'était, d'après René de Belleval (Les sceaux du Ponthieu, 1896) un écartelé aux 1 et 4 à 3 pals et un chef chargé d'un écusson à un lion passant, et au 2 et 3 à un sautoir.

    Eaucourt-sur-Somme

    La commune a conservé le sautoir et l'a posé dans un premier parti, et a posé dans le second une tour, sans doute pour symboliser la forteresse en pierre blanche, château-fort resté célèbre dans l'histoire du Ponthieu." (Jacques Dulphy)

     

    Eaucourt-sur-Somme

     

    Le château semblerait avoir été construit au 13ème siècle puisque le pouillé diocésain de 1301 parle de la chapelle Sainte Margherite du château, du nom de sa fondatrice Marguerite de Picquigny, épouse de Mathieu de Roye . On peut supposer que la construction ait été effectuée par les seigneurs de la Ferté en réponse à la volonté de Philippe-Auguste d'édifier de nouvelles places fortes.

    Détruit en 1358 par les Abbevillois, le chastel dut être rapidement reconstruit car dès 1420, il est tenu par les Dauphinois de Jacques d'Harcourt, gouverneur du Crotoy.

    Dévasté en juillet 1420 par les troupes de Philippe Le Bon, il demeura une quinzaine d'années en ruine.

    Jean d'Eaucourt le fit restaurer et y résida, mais fut de nouveau pillé par les écorcheurs de Pierre-Renaud de Vignolles en 1440 qui mit le seigneur à rançon.

    En 1499, Isabelle d'Eaucourt épouse Louis d'Humières.

    Vers 1520, Marie d'Eaucourt épousa Antoine de Mailly, seigneur d'Auchy, sa fille Charlotte apporta la terre en mariage à François de Soyecourt qui possédait le château lorsque la Ligue y tint garnison au cours des guerres de religion.

    Les Soyecourt puis les Belleforière l'entretinrent, au moins dans son gros oeuvre, jusqu'à la vente du domaine en 1777 au profit de Marie-Thérèse Gaillard de Boëncourt, veuve de Jacques Tillette de Mautort.

    Eaucourt-sur-Somme

    D'azur au chevron d'or, au chef de même chargé d'un lion léopardé de sable.

    De 1780 à 1789 Jean-Baptiste Tillette de Mautort, capitaine d'artillerie et mayeur d'Abbeville, fut le dernier seigneur.

    Eaucourt-sur-Somme

     

    Le site est actuellement valorisé par des travaux d'aménagement et de restauration des vestiges.

     

    Eaucourt-sur-Somme

     

    La porte en tiers-point était surmontée d'un grand tableau décoratif en pierre dont l'écu martelé était porté par un sauvage et un triton avec la devise "Sans ayde" , l'ayde était un impôt.

    Serait-ce l'écu des Boubers-Abbeville car leur devise était "Sans Ayde"  ?

     

    Eaucourt-sur-Somme

     

    Cette pierre aurait été enlevée et transportée au château de Long !

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :