• Dury

    Dury

      http://armorialdefrance.fr/

     

    D'argent au chevron de sable, accompagné de deux étoiles en chef et d'un trèfle du même en pointe.

     

    Armes de Nicolas Caron, prévôt de Dury.
    La commune de Dury a relevé le 30 décembre 1970, à la demande de la Commission d'héraldique départementale (qui n'existe plus), qui préparait alors l'Armorial de la Somme, le blason de Nicolle (Nicolas) Caron, ou Nicolle (Nicolas) Le Caron, chanoine d'Amiens, chargé de la prévôté de Dury en l'absence du prévôt. Ce blason est connu par un sceau appendu à une prise de possession d'une terre à Dury le 7 juin 1533. Ce sceau et ce document sont aujourd'hui conservés aux Archives de la Somme.

    Dury

    Armes des Le Caron : d'argent au chevron de gueules accompagné en pointe d'un trèfle de sinople. 

    Sur le blason communal, les couleurs ont été appliquées au hasard. En effet, depuis le XIe siècle, la commune de Dury appartenait au domaine du chapitre cathédrale d'Amiens, qui nommait un prévôt parmi ses chanoines. On ne sait presque rien d'autre de ce (Le ) Caron, ni de sa famille. Le chanoine Nicolas Le Caron, sans doute le même personnage, offre en 1520 un "puy" (un tableau de dévotion à la Vierge) à la cathédrale, qui est aujourd'hui conservé au musée d'Amiens. Le donateur y est représenté priant à côté d'un blason qui n'est pas celui-là (un écartelé et un écu sur le tout). (Jacques Dulphy)

    Dury

    Girouette sur la mairie

                                                                     * * *

    Dès 1080 Raoul de Dury céda au Châpitre NotreDame d'Amiens ce qu'il possédait dans ce lieu, et en 1085 Guy et Yves, comtes d'Amiens donnèrent à ce corps religieux la vicomté de Dury.

    Enfin en 1195 Pierre l'Aveugle, maire de Dury, vendit la mairie au Châpitre.

    Au début du 16ème siècle,il était tenu en roture par François Scourion (Scourjon), lieutenant particulier au bailliage.

    Dury

    En 1563 Françoise Scourion épousa Adrien Picquet, seigneur de Dourier.

    Armes des Picquet de Dourier : d'azur à la bande cousue de gueules chargée de trois vases d'or et accompagnée de six trèfles d'or 

    En 1655 Adrien II demanda au châpitre l'autorisation de faire construire un pigeonnier, mais c'est son fils qui décida de faire construire une nouvelle demeure qui fut effective en 1683.

    Dury

    Adrien Picquet de Dourier, conseiller du roi et lieutenant au bailliage comme ses prédécesseurs, épousa en 1738 sa cousine Marguerite Picquet de Drancourt.

    En 1770, il fit don de l'ensemble du domaine à son fils Louis-François, officier aux grenadiers de France, qui se maria avec Rose-Louise de Vaujours de Châtillon.

    Sa petite-fille Rose-Eléonore Picquet de Dourier mourut en 1873   au château, sans postérité de son mariage avec le comte Charles-Louis de Choiseul-Beaupré.

    Vendu 3 ans plus tard à Ferdinand Garçon puis acquis en 1911 par Abel Duvette qui dirigeait à Amiens la banque fondée par son aïeul.

    En 1915 le général Foch y installa son Etat-Major.

    Après l'armistice, le château abrite les membres d'une commission militaire anglaise dont l'imprudence est malheureusement à l'origine du feu de cheminée et de l'incendie qui le ravage dans la nuit du a au 5 mars 1919.

    La restauration est terminée en 1925, Abel et Thérèse Duvette ont remeublé le château et y ont transporté leurs collections familiales.

    Tout est anéanti le 5 juin 1940 lorque l'armée allemande reprend l'offensive, endommagé en mai, il est ensuite incendié.

    Pour la seconde fois, Abel Duvette s'attache à sa reconstruction menée entre 1952 et 1958.

    Dury

     

    Eglise Saint Nicolas

    Détruite en 1940, reconstruite en style moderne et inaugurée en 1960

    Dury

    Ancienne église du 16ème siècle en 1908.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :