• Drucat

    Drucat

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80 

    D'azur fretté d'argent.

     

    La commune de Drucat, près d'Abbeville, a relevé les armes de la famille De Drucat, qui a donné les premiers seigneurs connus du lieu, qui ont toujours porté "d'azur fretté d'argent", ainsi que le note René de Belleval (Nobiliaire du Ponthieu, tome 2, 1864).

    Drucat


    Le premier connu du nom, le chevalier Renier de Drucat, vivait en 1118. Six générations plus tard, Guillaume de Drucat, chevalier, meurt sans postérité en 1400 et la seigneurie passe à sa soeur Jeanne, qui vend la même année à David de Rambures, grand maître des arbalétriers de France, seigneur de Rambures, de Dompierre-sur-Authie et autres lieux, tué à Azincourt en 1415.

    Aux XIVe et XVe siècles, on trouve encore des De Drucat collatéraux seigneurs ou possesseurs de fiefs, notamment à Ellecourt (76) La famille de Drucat s'est éteinte au début du 16e siècle.
    (Jacques Dulphy)

    ***

     

    Siège d'une châtellenie du Ponthieu, le château fut détruit en 1361 à la demande des bourgeois d'Abbeville inquiets de voir s'y retrancher les partisans du roi de Navarre.

    Il dut être rétabli peu après car l'aveu rendu en 1378 au roi par Guillaume de Drucat fait mention du château.

    En 1400, Jeanne de Drucat, épouse de Hugues de Rambures, héritière de son frère vendit à David de Rambures, sous réserve d'usufruit.

    Lorsque son fils André rejoignit le parti Dauphinois, Henri VI d'Angleterre fit confisquer la seigneurie en 1423 et la remit à David de Brimeu, André dut attendre 1440 pour la recouvrer.

    Pris en 1589 par les Ligueurs qui en chassèrent les partisans d'Henri IV, le château fut démantelé sur ordre de l'échevinage d'Abbeville.

    C'était dit-on un rectangle flanqué de six tours, entouré de fossés en eau.

    Drucat

    restes d'une tour servant de colombier en 1864

     

    Le 9 juin 1693, Marie-Renée de Rambures, veuve du duc de Caderousse, vendit terre et seigneurie à Adrien Descaules qui vint habiter la maison seigneuriale édifiée près de l'ancien château, citée en 1703.

    Drucat

    Fils d'un conseiller au Présidial d'Abbeville, Adrien Descaules fut lieutenant de cavalerie et mourut en 1706.

    Drucat

    Descaules : d'argent à la fasce de gueules chargée de trois besants d'or.

    La terre échut à Charles-Wulfran, le 5ème de ses fils, capitaine au régiment de Fontaines.

    Drucat

    Deux générations plus tard, Louis Descaules, officier au régiment des chasseurs de Normandie qui mourut sans alliance en son château, l'héritière fut sa soeur Henriette, épouse de Charles Blondin de Brutelette.

    Drucat

    Blondin de Brutelette : d'or, au daim de sable à trois trèfles de même en pointe.

    Drucat

    Demeurée dans la descendance d'Adrien Descaules, le domaine appartient aujourd'hui au comte Hubert de Mython d'Harcelines, petit-fils de Mme Rocquigny du Fayel qui a fait remplacer le château détruit en  septembre 1944, par une demeure traditionnelle picarde brique et pierre.

    Drucat

    Drucat

     

    ***

    Le Plessiel

    On doit la construction du manoir à Henri Descaules, après 1719 date de son mariage avec Anne-Charlotte de Calonne.

    Gravement endommagé en 1944 lors des bombardements destinés à l'aérodrome d'Abbeville, il a été relevé dans son gros-oeuvre par la famille Van Robais, avant d'être cédé au vicomte Pierre de Robien qui en a fait une charmante habitation.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :