• Devise

    La commune ne possède pas de blason officiel.

     

    Projet de blason soumis par Jacques Dulphy, resté sans suite....

    Reprenant les armes des Crécy-Châtillon avec la rivière d'Omignon figurée sur le chef d'or.

    Devise 

    Les plus anciens seigneurs sont les Crécy-Châtillon qui ont fait construire le château-fort qui commandait le passage de l'Omignon.

    Devise

    Crécy-Châtillon : de gueules, à trois pals de vair, au chef d'or.

    En 1566, Anne de Crécy-Châtillon, dame de Devise, épousa François d'Hervilly, lieutenant pour le roi au gouvernement de Péronne.

    Charles d'Hervilly, son fils, épousa Louise de Brouilly, dame de Canisy, et fut commandant de la ville et du château de Ham.

    Devise

    Le Cat d'Hervilly : de sable semé de fleurs de lys d'or.

    Son petit-fils François-Paul épousa en 1681 Henriette de La Vérine.

    Cité en 1713, Louis-François d'Herville, capitaine de cavalerie épousa en 1716 sa nièce, l'une des deux filles du marquis de Deniècourt, et quitta Devise pour Leschelle.

    Il fit don de la terre à son fils Louis-César, lieutenant au régiment du Roi, qui lui succéda finalement à Leschelle, il vendit donc Devise en 1772 à M.Mégret de Méricourt qui trouva un ancien château assez hétérogène qui comprenait une sorte de donjon rectangulaire en grès, surélevé d'un étage en briques et d'une guette portant les armes des Crécy-Châtillon.

    Devise

    A ce vestige médiéval s'appuyait un corps d'habitation en briques et chaînes de pierre harpées, daté de 1646.

    Claude-Louis Mégret de Méricourt entreprit en 1777 la construction d'un nouveau corps d'habitation, qui n'était pas achevé lorsqu'à la veille de la Révolution, il se retira à Salency.

    Devise

    A la fin de l'Empire, ses héritiers vendirent à Nicolas Loyaux, père de Marguerite Tattegrain dont le petit-fils Georges fut un peintre réputé, il y reçut souvent son ami compositeur Camille Saint-Saëns.

    Au début du XXème siècle il fit poursuivre la construction de la grande façade ébauchée par les Mégret, avec fronton et terrasse

    Devise

    La Première Guerre Mondiale n'a rien laissé subsister, le village fut détruit en 1917.

                                         Eglise Saint Remi

    L'édifice en briques du 18ème siècle fut détruit en 1917.

    Devise

    Ancienne église en 1875.


  • Commentaires

    1
    Saustier
    Vendredi 20 Décembre 2019 à 16:36
    Claude Marie Mégret de Méricourt fut le parrain de mon quintisaïeul Amand Saustier baptisé à Fins le 21/10/1786, la marraine étant l’épouse du seigneur de Fins Michel Hobert
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :