• Cléry-sur-Somme

    La commune ne possède pas de blason officiel.

     

    * Le blason apparaissant sur Wikipédia n'est en aucun cas celui de la commune, mais celui de la commune de Sérans dans l'Oise reprenant les armes de la famille de Cléry de Sérans : d'hermine au franc-canton de gueules, chargé de trois fermaux d'or ...

    Cléry-sur-Somme

     

    Les premiers seigneurs de Cléry seraient les fils de Robert II, comte de Péronne, au Xème siècle.

    Cléry-sur-Somme

    Armes de l'ancienne maison de Cléry dans un armorial du XVème siècle : d'argent à la fasce d'azur

     (Merci à Jacques Dulphy pour ses précieuses infos)

     

    Puis on trouve en 1106 Yves de Cléry

    En 1177, Robert de Cléry puis son fils ainé en 1214, Antoine-Godefroy de Cléry

    Hugues de Cléry en 1295 jusqu'en 1303

    Puis dans la famille de Hamel-Bellenglise avec Bertrand du Hamel

    En 1309 et 1339, on trouve un certain Robert de Fauverius, chevalier.

    En 1348, retour d'un Jean de Cléry

    Le domaine passa ensuite aux De Bisches puis aux Rouvroy de Saint-Simon par le mariage d'Antoinette de Bisches avec Charles de St Simon.

    Vers 1425 Claudine de Rouvroy, unique héritière de Cléry, épousa Claude de Créqui et la terre prit le nom de Cléry-Créqui.

    Cependant en 1481 Guillaume de Bisches, gouverneur de Péronne, se dit toujours seigneur de Cléry. 

     

    En 1626 la seigneurie est érigée en comté en faveur de Charles de Créqui, le château-fort était l'un des plus importants de l'époque féodale, surnommé 'Nul s'y frotte' , faisant allusion aux armes parlantes de la famille de Créqui qui figuraient au-dessus de l'entrée.

    Cette pierre fut découverte dans les démolitions, elle portait un chardon ou un créquier en relief, accompagné de la devise des de Créqui " Qui s'y frotte s'y pique"

    Les Créqui portaient : d'or au créquier de gueules

    Cléry-sur-Somme

    Le château fut démantelé par ordre du roi Louis XIV en décembre 1659 et poursuivi en 1660.

    Au milieu du 18ème siècle, on pouvait encore compter le nombre des tours, mais tout avait pratiquement disparu à la fin du 19ème siècle.

    En 1702 après la mort d'Alexandre de Créqui, mort sans postérité, le domaine passe à  Gabriel-René, marquis de Mailloc, fils de sa soeur Renée de Créqui.

    Il mourut sans enfants en 1724, sa veuve Claude-Lydie d'Harcourt doit s'en défaire, l'acquéreur fut Simon-Charles Bernard de Ballainvillers, inspecteur des fermes, qui fit élever une demeure classique, transformée en l'an III en dépôt de subsistances militaires liquides.

    Cléry-sur-Somme

     

    Plan du château en 1742 d'après le plan terrier du marquis de Ballainvillers

    Cette dernière appartenait en 1879 à la famille Fernet et son état en complet abandon, il n'en reste aucun vestiges.

    *

    L'ancienne église du XIII et XV° siècle fut détruite pendant la Première Guerre Mondiale

    Cléry-sur-Somme

     

    Bas-relief au-dessus de la porte d'entrée

    Cléry-sur-SommeCliquer pour agrandir

     

    Cléry-sur-Somme


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :