• Chaussoy-Epagny

    La commune ne possède pas de blason officiel.

     

    Projet de blasonnement de Jacques Dulphy reprenant les armes de la famille Gouffier avec une fasce ondée représentant la rivière Noye qui traverse le territoire.

    Chaussoy-Epagny

     

    Chaussoy-Epagny

    cliquer pour agrandir 

    Chaussoy-Epagny

     

    Possession de la famille Gouffier depuis la fin du XVI° siècle, la seigneurie échut au XVIII° siècle à César-Alexandre comte de Gouffier et marquis d'Epagny.

    Chaussoy-Epagny 

    D'or à trois jumelles de sable posées en fasce.

     

    Puis à la mort de ce dernier à Joseph-René de Gouffier, chanoine de Notre-Dame de Paris, qui en fit don à son neveu Charles-François de Cambray quelques mois après son mariage avec Charlotte de Calonne de Courtebourne, célébré en 1768 en la chapelle du château d'Heilly.

    Ce dernier fit construire en 1777 la demeure actuelle en remplacement du vieux château détruit quelques années plus tôt par un incendie.

    Il décède en 1784 chez son frère à Villers-aux-Erables.

    Le domaine fut mis en vente à la veille de la Révolution, il fut acquis par Jean-Baptiste Morgan, industriel amiénois et maire de la ville.

    Son fils Adrien fut lui aussi maire d'Amiens, à sa mort en 1834, le domaine échut à son second fils Edouard qui venait d'épouser à Abbeville Marie-Estève Foucques d'Emonville, il fut longtemps maire de la commune et entretint un équipage de chasse à courre.

    Il fit exécuter d'importants travaux au château.

    Demeuré dans la descendance, il appartient aujourd'hui au comte Christian de Caffarelli  qui s'attache à le remettre en valeur avec son épouse Christine de Colnet.

    Chaussoy-Epagny

     

     

    Chaussoy-Epagnycliquer pour agrandir

     

    Armoiries des Morgan et Foucques d'Emonville avec la devise Patientia Victrix (La patience vaincra)

    Chaussoy-EpagnyChaussoy-Epagny

     

    Morgan : d'argent à trois rencontres de boeuf de sable.

    Foucques d'Emonville : d'or à trois foulques (oiseaux de marais) de sable, huppés du même.

    Armoiries des propriétaires actuels au pied de l'escalier 

    Chaussoy-Epagnycliquer pour agrandir 

     

     

    Chaussoy-Epagny

    Chaussoy-Epagny

    De Caffarelli : parti : au 1, d'argent au lion de sable

    au 2, coupé au a : taillé d'argent et de gueules

    au b : tranché d'argent et de gueules

    Chaussoy-Epagny

    De Colnet : d'argent au sénestrochère de gueules, paré d'argent, mouvant du flanc vers la pointe, la main gantée d'or portant un faucon au naturel chaperonné de gueules, et accosté de deux branches de fougères de sinople.

    Eglise Saint-Denis XIIème siècle

    Chaussoy-Epagny

     

    vitrail aux armes des de Morgan

    Chaussoy-Epagny

     

    Blason écartelé sur la clé de voûte du clocher, à 8 m au-dessus du pavage.

    Chaussoy-Epagny

    D'après le livret écrit par B.Tabuteau sur l'église Saint-Denis.

    Fabien Lehouelleur de Berny-sur-Noye a étudié ce blason et ses origines.

    Il pense que les commanditaires probables pourraient être Charles-Maximilien de Gouffier , seigneur d'Epagny (1561-1588) ou René, son fils, seigneur d'Epagny et de Courteville (1586-1670).

    Il ne serait pas impossible que la sculpture du blason ait été éffectuée après la contruction du clocher.

    Chaussoy-Epagny

    De Montmorency: d'or, à la croix de gueules cantonnée de seize alérions d'azur ordonnés 2 et 2 

    Chaussoy-Epagny

    De Courteville : d'or, à la croix ancrée de gueules.

     

    Chaussoy-Epagny

    De Crèvecoeur : de gueules à trois chevrons d'or.


  • Commentaires

    1
    Jacques Dulphy
    Mercredi 14 Septembre 2016 à 00:31

    Dans la collégiale St Vulfran, à Abbeville, sont sculptées sur une pierre tombale de marbre blanc, du 18e s, relevée contre le mur d'une chapelle latérale, les armes parlantes des Foucques d'Emonville. La commune de Vironchaux (en Ponthieu), dont les Foucques étaient seigneurs, et qui souhaitait un moment se doter d'un blason officiel, pourrait avantageusement relever ces armes, ou les associer à d'autres éléments de son histoire; Il semble pour le moment qu'elle veuille se contenter d'un logo. Je peux vous envoyer une photo (détail) de ce blason à St Vulfran.

    Cordialement, et fidèle à votre site malgré nos soucis premiers

     

    Jacques dulphy

      • Mercredi 14 Septembre 2016 à 08:05

        Merci de ces renseignements et bien sûr je suis preneur de la photo des armes des Foucques d'Emonville.

        De plus avez-vous des photos sur Bourseville, existe-t-il encore la pierre tombale de la famille Bisson de La Roque au cimetière ?

        Merci de vos encouragements

        cordialement

        Rémy Godbert

    2
    Dulphy
    Mardi 11 Octobre 2016 à 03:25

    Oui, contre le croisillon nord de l'église, à l'extérieur de l'église, existe toujours le "carré familial" de la famille Bisson de la Roque. Avec les armes des Ledoux de Bourseville, des Bisson de La Roque, des de Brunville etc. Ces blasons ont été rehaussés de couleurs il y a quelques années. Seul le blason des Ledoux, si mal reproduit dans les aquarelles Macqueron, est un peu illisible ; il montre d'azur à une branche de chêne d'argent, à deux feuilles et un gland du même. Y est inhumé, notamment, un éminent égyptologue.

    3
    Mardi 11 Octobre 2016 à 09:58

    Monsieur Dulphy

    Pourriez-vous prendre contact avec moi svp sur : remy.godbert@orange.fr 

    Merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :