• Hallencourt

    http://armorialdefrance.fr/ 

     

    D'argent à la bande de sable côtoyée de deux cotices de même; au chef d'azur chargé de Trois bandes d'or et à la bordure de gueules.

     

    Armes des anciens seigneurs de Hallencourt, avec le chef aux armes du Ponthieu.
    "Ainsi qu’il est représenté sur le fronton de la mairie (fin du XIXe siècle) et sur celui de la salle des fêtes, le blason d’Hallencourt, qui reprend celui de la famille du même nom, ne porte pas de chef.

    Hallencourt

    Le chef de Ponthieu, comté de Picardie auquel Hallencourt était historiquement attaché, et donc le nouveau blason d’Hallencourt, sont entrés dans l’usage dans les années années 1960. Ils figurent ainsi dans l’officiel Armorial de la Somme de 1972. Le blason de la famille d’Hallencourt est connu, notamment, par le sceau d’Henri de Hallencourt, vivant en 1277. Mais les d’Hallencourt n’étaient déjà plus seigneurs du lieu depuis 1348. Le dernier du nom, Charles, chevalier, marquis de Dromesnil, mourut en 1749." (J. Dulphy)

     

    La famille de Hallencourt est d'extraction chevaleresque dont l'auteur est Wautier, cette famille se divisa en deux branches : Hallencourt et Dromesnil, elle s'allia brillamment avec les de Boulainvilliers, d'Humières, de Boufflers puis de Noailles et de Belzunce.

    Elle s'éteignit au tout début du  19ème siècle, avec les deux filles de Charles d'Hallencourt qui avait épousé en 1739, Marie-Jeanne Ballet de La Chesnardière.

    Source : Grand Armorial (tome IV)

    Hallencourt

     

    Mairie : curieusement le blason n'a pas les mêmes couleurs ! il semble reprendre l'azur et l'or du Ponthieu .

     

    Hallencourt

    Hallencourt

     

    Salle des fêtes

     

    Hallencourt

     

     

    Hameau d'Hocquincourt

    Hallencourt

    De Monchy : de gueules à trois maillets d'or.

     

    Le nom d'Hocquincourt évoque une branche aîné de la famille de Monchy et surtout plusieurs générations de brillants hommes de guerre  comme Charles, marquis d'Hocquincourt, maréchal de France en 1651.

    Après la mort de ses frères Charles et Jean-Georges, tués au combat, et Louis-Léonor, prêtre, Marie-Madeleine de Monchy, marquise de Pas de Feuquières, hérita d'Hocquincourt qu'elle vendit en 1720 à Jean-Baptiste de Villers, président-trésorier de France à Amiens.

    En 1747, Marie-Louise de Villers l'apporta en mariage à Jacques-Nicolas Le Boucher d'Ailly, seigneur de Richemont et de Bouillancourt en Séry, maïeur d'Abbeville.

    Le château fut détruit en 1780 et à la fin du 19ème siècle, il ne restait plus comme vestige  qu'un pan de mur percé d'une porte ogivale.

    Hallencourt


    votre commentaire
  • Gamaches

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80 

     De sable à deux léopards d'or l'un au-dessus de l’autre, armés et lampassés de gueules.

    Blason adopté en 1970

    Armes des Rouault, seigneurs de Gamaches, depuis 1385 avec Gilles de Rouault, écuyer, jusqu'à la Révolution de 1789 avec Nicolas Rouault comte de Cayeux, gouverneur de Saint-Valery et de Cayeux.

    Gamaches a porté durant un court moment(1950) : d'or au chef d'azur, à la cotice de gueules brochant sur le tout, que l'on voit encore sur Wikipedia, mais ce sont des armes que la commune n'a jamais utilisées.

    Gamaches

    Ce blason figure à tort contre le mur dans l'escalier d'honneur de la mairie d'Abbeville, au titre de chef-lieu de canton.  J.Dulphy

     

     

    Blason sur l'hôtel de ville

    Gamaches

     

    ***

    C'est en 1096 à la veille de son départ pour la Croisade que Bernard III de Saint-Valery obtint du comté d'Eu, l'autorisation de faire bâtir une forteresse à Gamaches.

    Gamachesplan du château

    La réalisation dut intervenir dans le courant du XIIème siècle, c'est seulement en 107 que Thomas, seigneur de St Valery, Gamaches et Ault, fonda une collégiale dans le château, il combattit à Bouvine au côté de Philippe-Auguste.

    Sa fille unique Aénor de St Valery épousa Robert III de Dreux, leurs descendants résidèrent surtout en Valois jusqu'au début du XIV ème siècle.

    Fille de Pierre de Dreux (Mort en 1345) et d'Isabelle de Melun, Jeanne comtesse de Dreux naquit au château de Gamaches et mourut sans postérité, laissant ses biens considérables à sa tante Jeanne de Dreux.

    Tombé en 1372 aux mains du duc de Lancastre.

    En 1418 Louis et Guichard Bournel s'en étaient emparés, Jeanet Gauvain d'Aigneville les y avaient rejoints et tous solidairement retranchés se livraient à d'audacieux coups de mains à travers le Vimeu.

    En 1422, ils durent pourtant composer avec les Anglo-Bourguignons et quitter la place.

    Ce n'est que 13 ans plus tard que Jean d'Auxi put déloger la garnison anglaise.

    Entré par alliance dans la famille Rouault, elle échut au XVème siècle à Joachim Rouault, premier écuyer du dauphin, connétable de Guyenne en 1461 au lendemain du sacre de Louis XI.

    Il eut le désagrément en 1472 de voir son château pris d'assaut et sa ville de Gamaches brûlée par les troupes de Charles le Téméraire.

    Dédommagé par la confiscation à son profit des biens de Jacques de Rambures et du vicomté de Neufchâtel, il connut ensuite disgrâce, procès et condamnation.

    Son fils Aloph obtint sa réhabilitation, la restitution de la terre de Gamaches et une charge de chambellan de François 1er.

    Quant à Nicolas Rouault, il fut l'un des quatre huguenots épargnés en 1572 lors du massacre de la Saint-Barthélémy.

    Marquis de Gamaches en 1620, seigneurs de St Valery et Cayeux en 1680,les Rouault abandonnèrent la vieille forteresse dont les matériaux durent servir à édifier le château voisin de Beauchamps.

    Charles-Joachim Rouault épousa Jeanne-Gabrielle de La Mothe-Houdancourt, accablé de dettes il est contraint de vendre le marquisat en 1764 à Julien-Ghislain de Pestre, comte de Seneffe, en se réservant toutefois le titre.

    3 ans plus tard, son frère Nicolas-Aloph, comte d'Egreville, obtint l'annulation de la vente au terme d'une procédure en retrait de lignage.

    Gamaches

     

    Saisi en 1793, de même que l'ensemble du marquisat après le départ de son propriétaire pour Londres, le vieux château fut encore utilisé en l'an IV pour entreposer les grains, mais ses ruines disparurent rapidement à partir de 1800, à l'exception d'une tour découronnée.

    Gamaches

    Gamaches

    Pierre tombale de François Rouault dans l'église

    ***

    Eglise Saint Pierre et Saint Paul

    Edifiée au 13ème siècle, dévastée par les troupes du duc de Bourgogne Charles le Téméraire, restaurée au 16ème puis au 19ème, c'est à cette époque que l'on édifia la façade occidentale actuelle.

    Gamaches

     

    Ancienne façade

    Gamaches

    Nouvelle façade


     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique