• Camps-en-Amiénois

    Camps-en-Amiénois

     

    http://armorialdefrance.fr/liste_dept.php?dept=80

    D'argent à l'aigle au vol abaissé de sable.

    *

    Ce sont les armes de la maison De Mannay, que Belleval (Nobiliaire de Ponthieu, 1862, tome 2) dit être "de très ancienne noblesse" et originaire du Ponthieu, remontant au plus loin à Lancelot et Raoul de Mannay, chevaliers, tués à Azincourt en 1415.
    Jean de Mannay, homme d'armes des ordonnances du roi, marié en 1561 à Marguerite de Fiennes, fut le premier seigneur de Camps-en-Amiénois portant ce nom.

    Camps-en-Amiénois

    Gouache de Marcel Stiennon.

    de Fiennes : d'argent au lion de sable, armé et lampassé de gueules.


    Son descendant, Louis-Bernard de Mannay, marié en 1749, ne laissa qu'une fille, Marie-Louise, dame de Camps, qui épousa en 1780 le vicomte de Bizemont, qui fut le dernier seigneur de Camps.

    (Jacques Dulphy)

     Bizemont : d'azur au chevron d'or accompagné en chef de deux croissants d'argent et en pointe d'une molette d'or.

    Camps-en-Amiénois

    *

    Ancien château, à l'emplacement duquel auraient été trouvés, avant 1850, « deux sceaux en cuivre du xive siècle, l'un de forme ronde au nom de Luc le Barbier, l'autre de forme ovale au nom de Mahaut de Cernai » qui furent offerts au musée d'Amiens

    Camps-en-Amiénois

    Manoir en direction d'Hornoy ( merci Jean-Noël Marchiset)

    *

    Eglise Saint Nicolas

    Camps-en-Amiénois

    dont le portail (seul vestige de l'ancien édifice) est inscrit aux Monuments Historiques.

     La « main pendante bénissant de deux doigts » ornant en haut-relief le tympan du portail (mentionnée par l'abbé Daire en 1850) est de nos jours en partie cachée par un autre représentant un groupe de quatre personnages (les Évangélistes), autour d'une table basse (ou écritoire sur pieds). Les deux à l'arrière-plan sont debout, et les deux assis à l'avant ont chacun un livre ouvert. Le personnage de gauche tient son livre pressé contre sa poitrine et celui de droite montre du doigt quelque chose sur le sien posé sur l'écritoire. Des traces de peinture sont encore nettement visibles sur les vêtements des deux personnages du fond.

    Camps-en-Amiénois

     

    Aquarelle d'O.Macqueron 1876, bibliothèque municipale d'Abbeville.

    Camps-en-Amiénois

    Extrait de "La Picardie historique et monumentale").

     

    Camps-en-Amiénois

     

    Camps-en-Amiénois

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :