• Bussy-les-Daours

    La commune ne possède pas de blason officiel.

     

    Projet de blason proposé par Jacques Dulphy, à partir des armes de la famille de Sacquespée avec une fasce ondée symbolisant la rivière Hallue traversant le territoire.

    Bussy-les-Daours

     

    Les premiers seigneurs nous sont inconnus, leur suite ne commence qu'avec le 16ème siècle.

    Jean Le Caron, écuyer, seigneur de Selincourt, et son épouse Jeanne Bertin.

    Leur fille Philippe ou Philippote épousa Pierre de Sacquespée, seigneur de Becquincourt et receveur des tailles de l'élection d'Amiens, qui fut maïeur de la ville en 1535.

    Bussy-les-Daours

    De Sacquespée: de sinople, à une aigle d'or, chargée sur l'estomac d'une épée d'argent grnie d'or, posée en bande, que l'augle tire avec le bec d'un fourreau de sable.

     

    Jean V de Sacquespée qui en hérita en 1658, commanda la vénerie du Grand Dauphin et se fit connaître par un traité intitulé"Le parfait chasseur".

    Décrétée à sa mort en 1696, la terre de Busssy fut adjugée à Louis de Gomer dont les héritiers la remirent en vente en 1713.

    L'acquéreur fut cette fois Adrien Pingré, ancien échevin d'Amiens, dont les successeurs firent construire le château dans le courant du 18ème siècle.

    Bussy-les-Daours

    dessin des frères Duthoit en 1850 (credit photo Musée de Picardie)

    Marie-Madeleine Ducastel, épouse de Nicolas-Adrien Pingré, mourut en 1777, sans postérité, en son château de Bussy.

    Bussy-les-Daours

    Pingré : d'argent, au pin de sinople fruité d'or (parfois surmonté d'une grive).

    Elle laissa le domaine à son beau-frère Victor Pingré (1723-1805) chanoine de la cathédrale, qui fut arrêté à Bussy pendant la Révolution et emprisonné à Amiens, mais réussit finalement à obtenir sa libération et à émigrer.

    Sous Louis-Philippe, M.de Domesmont fit encadrer cette demeure en pierre crayeuse, par des pavillons bas d'un extrême classicisme, fit renouveler le décor du grand salon.

    Bussy-les-Daours

    Bussy-les-Daours

    Puis Joseph de Witasse-Thézy marié à Edith de Hautecloque, cousine du maréchal Leclerc, il décède en 1908.

    Bussy-les-Daours

    Witasse-Thézy : d'azur à trois bandes d'or.

    En janvier 1918, le château abrita l'état-major du général Hobbs, commandant la Vème Division autralienne, il appartenait alors à Gustave de Witasse-Thézy  et son épouse Thérèse Blondin de Saint-Hilaire.

    Bussy-les-Daours

     

     

    Agnès de Witasse-Thézy sera la dernière à vivre au château, elle décèdera en 1982.

    La propriétaire actuelle est Mme Holleville.

     

                                                                         *

                                                         Eglise Saint Leger

    Reconstruite en 1840

    Bussy-les-Daours

     

    Dessin des frères Duthoit en 1950 (Musée de Picardie)

    Bussy-les-Daours

    Bussy-les-Daours


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :