• Bus-Les-Artois

     

    Bus-Les-Artois

     

    http://armorialdefrance.fr/

    Tiercé en pairle renversé: au 1er de gueules à deux clés d'or passées en sautoir, au 2e d'argent au chêne au naturel, au 3e d'azur à la fleur de lis d'or.

     

    Création Jean-François Binon. (2018)

    Le chêne symbolise un ancien bois, qui aurait donné le nom de "Bus".
    La fleur de lis est extraite du blason de la famille "Pelet" et peut également faire référence aux blasons de la Somme et de la Picardie
    Les deux clés sont celles de saint Pierre, patron de la paroisse.

     

    * Note personnelle : je trouve ce blason peu représentatif de l'histoire de la commune et ne tenant pas compte des armoiries représentées sur le clocher de l'église, c'est bien dommage.

     

    Bus-Les-Artois 

    château actuel

     Les premiers seigneurs portaient le nom de la commune comme Charles de Bus, né vers 975 qui avait épousé Louise d'Heilly vers 998. 

    La terre de Bus appartenait sous Louis XIII au chanoine Guillain Lucas (mort en 1628), aumonier du Roi et fondateur de l'orphelinat "des enfants bleus", c'est sur son monument funéraire dans la cathédrale d'Amiens que veille le célèbre "ange pleureur" de Nicolas Blasset.

    Situé en zone frontalière, le village et le château fortifié sont ravagés par les Espagnols.

    Mis en vente en 1676, après la mort de son neveu Honoré-Gabriel Brunel, lui aussi chanoine d'Amiens, la terre de Bus ne quitta pas la famille car elle fut acquise par Elisabeth Lucas, épouse de François Brunel, avocat du Roi au bailliage, qui la laissa à Joseph-François le second de ses fils, trésorier de France de 1695 à 1717.

    Vinrent ensuite Joseph-François-Bernard et son fils Jean-Baptiste Joseph Brunel dont les armes timbrent le portail de l'église, accolées à celles de sa femme Honoré Durieux (Du Rieux), avec une erreur sur la couleur du fond (rayures horizontales : azur).

    Bus-Les-Artoisclic pour agrandir

     

    Bus-Les-Artois

    Brunel de Bus : d'argent à trois merlettes de sable

    Bus-Les-Artois

    Durieux : d'azur au chevron d'or, accompagné en chef de deux flanchis d'argent et en pointe d'un épi du second.

     

     

    En 1743 Marie-Madeleine Brunel, dame de Bus, épousa Jean-Guislain du Val, seigneur de Nampty et de Courcelles sous Thoix, qui fut trésorier de France de 1744 à 1770.

    Bus-Les-Artois

    Duval de Nampty : de gueules à un chevron d'or accompagné en chef de deux fers de piques d'or posés en pal, les pointes en bas, et en pointe d'une molette d'éperon de même.

    Guislain du Val de Nampty leur fils ainé, mousquetaire noir, épousa Marie-Victoire de Lestocq, sa voisine de Louvencourt, il fit rebâtir presque entièrement l'église Saint Pierre en 1804 à la suite d'un incendie survenu en 1797.

    Bus-Les-Artois

    René du Val de Nampty épousa Marie-Léonore Poujol d'Acqueville, fit élever le château actuel entre 1838, date de la mort de son père Honoré et 1848, date de sa mort à l'âge de 41 ans.

    Bus-Les-Artois

    Armes des De Poujol : d'azur, au pal d'argent accosté de deux croissants du même supportant chacun un bouquet de trois roseaux à massette tigés et feuillés d'or.

    Bus-Les-Artois

     

    sépulture au cimetière avec les armoiries des Duval de Nampty et celles des de Poujol

    Bus-Les-ArtoisBus-Les-Artois

     

    Son fils Gustave mourut sans postérité en 1886 en son château, qui revint à sa mère.

    Acheté par Jean-Louis Bouthors dans les dernières années du 19ème siècle.

    Le domaine fut ensuite cédé à une collectivité après la dernière guerre puis morcelé, délaissé et partiellement vandalisé.

    Le château a été récemment acquis par M. et Mme Gabriel Lannoy qui en ont réparé le gros-oeuvre et s'attachent à le mettre en valeur.

    A gauche du château en contre-bas, s'élève une ancienne chapelle funéraire en pierre.

    Bus-Les-Artois


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :