• Buigny-Saint-Maclou

    Buigny-Saint-Maclou

     

    http://armorialdefrance.fr/

     

    D'or à la bande de gueules, chargée de trois lions d'argent et accompagnée de deux buis de sinople.

     

    La commune a relevé les armes de la famille "De Buigny", qui sont en partie des armes parlantes, avec deux buis. Les plus ancien seigneurs de Buigny-Saint-Maclou, portant ce nom et vivant avant le 14e siècle, ne sont pas connus. Le plus ancien Buigny connu était, d'après Belleval ( Nobiliaire du Ponthieu, tome 1, 1862), Wuillaume de Buigny, vivant à Abbeville en 1367. Son fils Guillaume, écuyer, fut seigneur de Beauvaloir. Son petit-fils, Antoine de Buigny, fut seigneur de Cornehotte, près de Brailly. Ses descendants furent seigneurs de Brailly et de Cornehotte ; Alexandrine, dernière du nom, épouse d'Antoine-Joseph du Maisniel, fit bâtir avec son époux le beau château de Brailly peu avant la Révolution. La famille avait aussi pour devise : "Va ferme à l'assault, Buigny a la prise !".
    Il ne faut pas confondre ces Buigny avec les Tillette, dits Tillette de Buigny, qui devinrent seigneurs de Buigny-Saint-Maclou au milieu du 17e siècle par le mariage de Louise de Dompierre, et qui furent seigneurs résidants du lieu jusqu'à la Révolution. (Jacques Dulphy)

    Buigny-Saint-Maclou

     

    Antoine Laignel, examinateur de la maîtrise des Eaux et Forêts du Ponthieu fut au 16ème siècle seigneur de Buigny.

    En 1584 Jean de Dompierre lui succéda, conseiller au Présidial d'Abbeville et devint avocat au Parlement de Paris sous Louis XIII.

    Louise de Dompierre, sa fille, épousa en 1634 Mathieu de Tillette et lui apporta la terre de Buigny.

    Il meurt en 1695 en son hôtel d'Abbeville, la terre échut à Jean, le second de ses fils, gendarme de la Garde du Roi, anobli en 1668.

    Vint ensuite un autre Jean Tillette qui épousa en 1695 Marie-Edmée Danzel de Boffle et fit construire le château en 1727 où il mourut en 1758.

     

    Buigny-Saint-Maclou

    Fronton du château avec les armes des Tillette de Buissy

    D'azur au chevron d'or accompagné de deux trèfles d'or en chef et d'un lion d'argent en pointe, au chef d'or avec un lion léopardé de sable, armé et lampassé de gueules.

    Buigny-Saint-Maclou

     

    Jean III Tillette son fils, épousa en 1729 Catherine Le Boucher du Castelet, dame de Biencourt, et mourut à Buigny en 1775.

    Sa fille Catherine épousa Jean-Baptiste Manessier de Selincourt puis son fils Pierre-Jean, vicomte de Biencourt, capitaine de cavalerie, contracta une brillante alliance avec Marie-Jeanne Le Blond du Plouy, il mourut à Buigny en 1790.

    Son successeur sera son petit-fils Jean-Louis-Saint-Ernest (1816-1880) qui épousa en 1850 Mathilde de Lencquesaing.

    Buigny-Saint-Maclou

    Buigny-Saint-Maclou

    Lencquesaing : d'azur fretté d'or au chef du premier chargé de deux étoiles du second.

     

    A sa mort en 1880, Jean-Albert Tillette de Buigny se maria avec Yvonne Le Sergeant de Monnecove, il meurt en 1923 sans postérité.

    Buigny-Saint-Maclou

    Buigny-Saint-Maclou

    D'azur à trois gerbes d'or

     

    La propriété revint donc aux Van Zeller d'Oosthove liés aux Lencquesaing.

    Le château eut à souffrir des combats de mai 1940, endommagé par l'artillerie, le pavillon ouest a été réparé par le père de l'actuel  propriétaire M. Bernard Van Zeller d'Oosthove

    Buigny-Saint-Maclou

    Chapelle Saint-Sébastien

    Sépulture de la famille Tillette de Buigny

    Buigny-Saint-MaclouBuigny-Saint-Maclou

     

     

    Buigny-Saint-MaclouBuigny-Saint-Maclou

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :