• Bovelles

    La commune ne possède pas de blason officiel.

     

     Projet de blasonnement proposé par Jacques Dulphy associant les armoiries de Vaquette de Gribeauval avec un lys de jardin au naturel symbolisant Notre-Dame de la Nativité, patronne de l'église.

    Bovelles

     

    Le plus ancien seigneur connu est Robert de Riencourt en 1297, seigneur en partie; on trouve ensuite Gilles de Loveroy en 1326 et Jean de Loveroy en 1387.

    Regnier La Porte, sur lequel Antoine de Lorraine, seigneur de Boves, exerça le retrait féodal en 1419.

    Charles de Lorraine, duc d'Aumale, vendit sa partie à Jean de Herte en 1587, mais la vente aura été annulée car il revendait l'année suivante à François de Boubers, seigneur de Vaugenlieu.

    Pendant ce temps, dès 1364, Jacques Compère, bourgeois d'Amiens, était aussi seigneur de l'autre partie.

    Puis en 1469 François de Bilques, dont la famille conserva la seigneurie jusqu'à Jeanne de Bilques qui épousa François de Boubers en 1588, réunissant ainsi les deux parties.

    Cette famille conserva la seigneurie jusqu'à Marie-Thérèse de Boubers, dont son petit-neveu  Charles-Louis de La Fons des Essarts, héritier des Boubers, vendit la terre en 1769 à Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval, lieutenant-général des armées du Roi.

    Bovelles

    Vaquette de Gribeauval : D'or à trois roses de gueules, boutonnées d'or et pointées de sinople

    Il fit entreprendre la construction du château qui dura une dizaine d'années, terminé semble-t-il en 1786.

    Bovelles

    Demeuré célibataire, il décède en 1789 et laisse son domaine à son neveu Jacques Le Quieu de Moyenneville, lieutenant-colonel d'infanterie, dont hérita sa fille Marie-Victoire qui épousa Victor de Francqueville, maire de la commune de 1810 à 1866.

    Bovelles

    Le Quieu : d'azur à un chevron d'or, accompagné de trois gerbes de blé de même, deux en chef et une en pointe.

    Bovelles

    de Francqueville : d'azur à une étoile  à cinq rais d'or, surmontée d'un lambel du même à trois pendants.

    C'est Madame de Francqueville (1788-1863) qui donna au château son aspect définitif.

    Bovelles

    A sa mort elle lègua le domaine à son neveu Auguste du Bos, descendant d'une soeur du général, il sera maire de 1867 à 1892.

    Bovelles

    d'argent, à un lion de sable, armé et lampassé d'azur.

    A Henri du Bos, succédèrent son fils Jean, tué en 1915, puis son neveu Georges, décédé en 1957, père de France du Bos (décédée en 2017) épouse de Jacques de Larosière de Champfeu (né en 1929).

    Occupé en 1940 par l'armée allemande puis par la division SS Hohenstaufen, le château a été restauré.

    Bovelles

     

    Bovelles

    photo : Jean-Noël Marchiset

    La demeure du XVIIIème siècle en briques, située près de l'église doit être celle de la famille d'Elisabeth Romanet, épouse d'Adrien Vaquette de Gribeauval et mère du futur général et de ses six frères et soeurs.

    Bovelles

    Bovelles

    photo: Markus3

    **

    Eglise Notre-Dame de la Nativité

    Reconstruite de 1868 à 1870 dans le style néo-classique, grâce aux dons de la famille de Franqueville, bénite en 1874.

    Bovelles

    En 1870

    Bovelles


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :