• Bourseville

    Bourseville

    http://armorialdefrance.fr/ 

     

    (1976) Parti: au 1er d'azur à la branche de chêne d'argent feuillée de deux pièces et englantée d'une, au 2e de gueules à la clé contournée et renversée et à la navette, toutes deux d'or et passées en sautoir.

    Création Jacques DULPHY.
    La branche de chêne est copiée du blason de Claude Ledoux, dit Ledoux de Bourseville, dernier seigneur et chatelain du lieu, dont la fille épousa M. Bisson de La Roque. Claude Ledoux de Bourseville, fermier de la ferme de Châteauneuf en Marquenterre , avait acquis la seigneurie de Bourseville en 1779 et agrandi le château. Il mourut en 1793.
    Ce blason est gravé sur sa tombe, au cimetière de Bourseville, à l'extérieur du croisillon nord de l'église voisine. La clef et la navette rappellent deux activités très répandues dans le Vimeu, et notamment à Bourseville du  XVIIe au XIXe siècles: la fabrique de serrures et le tissage à domicile.
    (Jacques Dulphy)

     

    Devise: « fort conme [sic] Borséville ».

     

     

    Bourseville

    Jacques Dulphy 1976.

     ©2014 – Site Internet de la mairie de BOURSEVILLE (80130), tous droits réservés.

    Avant 1377, existence du château de Martaigneville (en haut du village) et d'une motte féodale (vers le bas du village), le château n'existe plus mais la motte  est toujours là, située sur un terrain privé. 

    L'ancienne maison seigneuriale était bâtie jusqu'au début du XVIème siècle sur l'emplacement actuel de l'église et du presbytère.

    Au XVIème siècle, jusqu'en 1595, la famille du Hamel possède la seigneurie.

    Puis de 1595 à 1638 François de Louvencourt, trésorier de France à Amiens, marié à Marie de Maupin.

    De 1680 à1711 Louis, marquis d'Estrades, mestre de cavalerie, gouverneur de Gravelines et Dunkerque.

    Puis Louis-Godefroid, comte d'Estrades, lieutenant-général des armées du Roi, jusqu'en 1717? suivi de son fils, prénommé également Louis-Godefroid, marquis d'Estrades, mestre de camp de cavalerie jusqu'en 1778. 

    Philippe Pauchet racheta la seigneurie en 1778 mais ne la possèda que peu de temps puisqu'il meurt en 1779, elle fut acquise par le sieur Claude Ledoux dit Ledoux de Bourseville, trésorier de France, il fait agrandir le château. Mort en 1793, il repose au cimetière, à l'extrémité du croisillon nord de l'église.

    Bourseville

    Bourseville

     

    Sur ce dessin ,la représentation héraldique du blason de la famille Bisson est erronée, le fond ne doit pas avoir de lignes horizontales représentant l'azur mais complètement lisse (argent), contrairement au chevron, les losanges devraient avoir des lignes verticales (gueules).

    Celle des Ledoux est également erronée puisqu'il ne doit comporter qu'un seul gland.

     

    BoursevilleBourseville

    Bisson de La Roque : d'argent au chevron abaissé d'azur accompagné de trois losanges de gueules, au chef à trois traits de sept pièces d'argent et de sable.

    Ledoux de Bourseville : d'azur chargé d'une branche de chêne à deux feuilles et un gland d'argent.

     

    Sa fille Marie-Anne-Françoise épousa en 1804 Claude-François-Joseph Bisson de La Roque, né en 1755, qui s'installe à Bourseville au début du 19ème siècle et y mourut en 1835..

    Leur fils Jules-Gabriel, né en 1803, épouse en 1830 Blanche-Marie Hulot, de cette union naissent 4 enfants dont Louis qui épouse Mathilde Desmoutiers.

    Un de leur fils Jules-Alphonse-Joseph Bisson de La Roque, né en 1870 à Bourseville, se marie avec Marie-Joséphine Van Den Hacke puis en second mariage avec Marguerite-Marie Borel de Brétizel, dont la fille Geneviève-Marie-Mathilde épousera Jean Tirard, dont descend Jean-Claude Tirard, l'actuel propriétaire du château.

    Le nom des anciens seigneurs de Bourseville s'éteint avec le décès en 1946 de Jules-Alphonse-Joseph Bisson de La Roque.

     * Charles-François Bisson de La Roque né en 1798, fils de Claude-François-Joseph, fit une belle carrière dans l'armée, élève de l'école Polytechnique, capitaine d'artillerie de marine, adjudant du parc d'artillerie de Rochefort, il meurt de maladie en 1831 à l'ïle Bourbon (île de la Réunion) .

    Bourseville

     

    *

     

                                                     Eglise Notre Dame des Anges 

                                                        Début du XVI ème siècle

    Bourseville

    L'église en 1884

    Bourseville

    en 1916

    Bourseville

     

    blasons dans l'église 

    Bourseville


  • Commentaires

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :