• Bougainville

     

    http://armorialdefrance.fr/

    De sinople à trois fleurs à six pétales d'argent mal ordonnées; à la terrasse crénelée d'argent et maçonnée de sable

    *

    Adopté en 1990.
    Un mouton contourné, mais hors l'écu, constitue le seul ornement extérieur. Bougainville a donné son nom à une famille du même nom (éteinte au XVe siècle), les armes de cette famille sont connues par le sceau de Warin de Bougainville, chevalier et seigneur du lieu, vivant en 1249. Ce sceau, conservé aux Archives Départementales de la Somme, porte trois fleurs. C'est de ce sceau que s'est inspirée la commune pour son blason.
    (Jacques Dulphy)

    Sceau de Warin de Bougainville..

    (Photo Jacques Dulphy, 2011)       

    ***

    Bien que le village doive son nom à une famille seigneuriale au XIIème siècle, les traces d'un ancien château sont pratiquement inexistantes.

    Les premiers seigneurs connus de ce nom avaient disparus au XVème siècle.

    Dès le XIVème, la famille de Riencourt possédait au moins en partie la seigneurie, d(autre part en 1323, Enguerran de Bougainville faisait aveu à Picquigny de la moitié de son manoir.

    On trouve en 1457 Jacques de Joly et à la fin du XVème, la famille de Saint-Fuscien.

    Marie de Saint-Fuscien, dame de Rainneville, porta la seigneurie dans la maison de Saveuse par son mariage vers 1530 avec Imbert de Saveuse, bailli d'Amiens, il meurt en 1565.

    Bougainville

    de Saveuse : de gueules, à la bande d'or accompagnée de six billettes du même.

    Cette famille garda la seigneurie jusqu'en 1657, quand Jeanne (ou Anne) de Saveuse, dame de Bougainville, épousa Henri-Robert Eschallard, comte de La Marck.

    Bougainville

    de La Marck : d'or, à la fasce échiquetée d'argent et de gueules de trois tires.

    Louise-Madeleine de La Marck, duchesse de Duras, vendit la terre et seigneurie en 1714 à Louis Gomer, seigneur de Quevauvillers, cette famille la possédait encore en 1789.

    Bougainville

    de Gomer : d'or, au lambel d'azur accompagné de sept merlettes de gueules.

    ***

    Eglise Saint Arnould

    L'église s'écroula en partie pendant la Révolution.

    La nef fut rétablie en 1829-1830, la tour carrée de 1757 sur la façade dont la base parait plus ancienne, elle est accostée d'une tourelle du XVIème siècle.

    Une pierre tumulaire de Marguerite des Essars, épouse de Josse de Saveuse, décédée le 21/1/1580. 

     

     

     

    en 1868


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :