• Bouchon

    Bouchon

    http://armorialdefrance.fr/ 

    Création Jacques Fouré, Jacques Dulphy et Daniel Juric.
    Adopté le 21 juin 2013.

     Écartelé: aux 1er et 4e d'argent à deux bandes de gueules, aux 2e et 3e d'hermine à la fleur de lis au pied nourri de gueules; sur le tout, d'argent au lion de sable à la queue fourchée passée en sautoir.

    Devise: « Je seray tant que je vivray »

     

    Le blason de Bouchon a été adopté en conseil municipal le 21 juin 2013. Il s'inspire en grande partie des recherches réalisées il y a dix ans, avec déjà proposition de blason, par M. Jacques Fouré, passionné de l'histoire de son village. Il a été finalisé en 2013 avec les contributions de Daniel Juric et Jacques Dulphy.
    Ce blason réunit les armes de trois familles qui ont été, par le passé, suzeraines du lieu. Ce sont: les De Beauvoir, seigneurs au XIVe siècle et dont le blason était "d'argent à deux bandes de gueules"

    Bouchon

     les Quiéret, seigneurs du XIIIe au XVe siècle et dont le blason était "d'hermine à trois fleurs de lis au pied nourri de gueules"

    Bouchon

     et les De Bournouville, seigneurs aux XVIe et XVIIe siècles, qui portaient "d'argent au lion à la queue fourchée passée en sautoir de sable", (parfois aussi: armé, lampassé et couronné d’or

    Bouchon

     Le lion des De Bournonville, dans l'église du lieu, n'est pas couronné, et est représenté de sable sur champ d'argent sur un socle de statue du XVIIe dans l'église du village). Sur le blason communal, les blasons des Quiéret et celui des De Bournonville, posés en écartelé, ont été simplifiés, dans le souci de ne pas charger la composition.
    Devise: "Je seray tant que je vivray ", qui était la devise des D'Amerval, qui furent aussi seigneurs de Bouchon du XVe au XVIIIe siècle.
    (Jacques Dulphy)

    Bouchon

    D'Amerval : d'azur à trois besants d'argent

     

    Bouchon

    église en 1866

     

    La statue imposante représente saint Pierre, le patron de l'église de Bouchon, en sa qualité de premier souverain pontife, assis sur le trône et coiffé de la tiare, qui est une iconographie relativement peu diffusée. Les autres attributs (clefs, livre) sont habituels. Son attitude majestueuse, la qualité du modelé du visage et la précision du rendu des vêtements incitent à le dater du 16e siècle. La console de pierre, contemporaine de l’œuvre qu'elle supporte, se place dans la tradition de la fin du Moyen Âge avec des anges support d'écu. Les armoiries représentées sont les armes d'alliance des familles de Bournonville et de Belleforière-Soyecourt, et se rapportent très certainement à Eléonore de Bournonville, dame de Bouchon et épouse de Geoffroy de Belleforière, seigneur de Soyecourt, qui hérite de la seigneurie en 1636 avant de la céder en 1640 à sa fille Antoinette de Belleforière-Soyecourt.

    Bouchon

     

     Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric

    Bouchon


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :