• Beauquesne

    Beauquesne

    Parti : au 1er, d'or au chêne de sinople

    Au 2ème, mi-parti d'azur à la fleur de lys d'or

     

     Armes parlantes: chêne se dit en picard "quesne". Le chêne a toujours été présent depuis un sceau de 1260.

    Beauquesne

    La fleur de lis rappelle l'existence de la prévôté royale de Beauquesne durant tout le Moyen-Âge.
    "Ce blason constitue le motif central d'un vitrail (début du 20e siècle) situé au-dessus de la porte latérale nord de la nef de l'église (1900)." (J. Dulphy)

    Beauquesne

     

    Le village est le siège d'une prévôté royale depuis Philippe Auguste.

    Un réseau de souterrains-refuges a été creusé dès la construction du château.

    Le château fort est bâti par Philippe d'Alsace, comte de Flandres vers 1182.

    Il est démantelé puis les ruines sont vendues sous la Révolution française. Le site se trouve à l'angle sud-est de l'actuelle place publique.

    BeauquesnePhilippe d'Alsace

     

    Le 13 janvier 1750, les pavés sont retirés des rues et servent à regarnir celles de la ville voisine de Doullens.

    Beauquesne

    Ancienne église

    Beauquesne

    L'église Saint Jean-Baptiste possède un clocher gothique à quatre étages du XIIIe siècle inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis le 4 mars 1926. L'église actuelle, construite en briques de style néo-roman début XXe siècle, remplace l'édifice précédent du XIII° siècle. La mosaïque qu'elle renferme, Les anges du sacrifice et de la victoire, a été réalisée par Gustave Riquet.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :