• Beaucourt-en-Santerre

    Beaucourt-en-Santerre

    La commune ne possède pas de blason officiel.

    Beaucourt-en-Santerre

     

    Projet de blason proposé par Jacques Dulphy, associant les armes de deux familles suzeraines: les de Festart et de l'Aubespine.

    Aux 1 et 4 : de Festart ; de gueules à trois fasces d'argent.

    Aux 2 et 3 : de l'Aubespine; de gueules à trois quintefeuilles d'aubépine d'argent.

    Beaucourt-en-Santerre

     

     Léguée en 1537 par Pierre de Fouencamps à son neveu Jean de Festart, la seigneurie resta dans cette famille jusqu'à la fin du XVIIème siècle.

    Beaucourt-en-Santerre

    de Festart : d'argent à trois fasces de gueules, parfois l'inverse.

    Le château fut vraisemblablement élevé vers 1670 par Charles de Festart, premier marquis de Beaucourt.

    Beaucourt-en-Santerre

     

    En 1687, Marie-Anne de Frestart, fille unique de Charles de Festard, marquis de Beaucourt, épousa Etienne-Claude de l'Aubespine, marquis de Verderonne qui fut tué à Fleurus trois ans plus tard.

    Beaucourt-en-Santerre

    Son second fils Etienne-Louis hérita du marquisat de Beaucourt, il épousa en 1718 Françoise de Grolée-Virville et mena joyeuse vie, dilapidant allègrement sa fortune.

    La terre fut mise en vente et acquise par Etienne de Tiercelin de Brosse, à sa mort en 1759 il fut inhumé dans le choeur de l'église.

    Beaucourt-en-Santerre

    Tiercelin de Brosse : d'argent à deux tierces d'azur posées en sautoir, cantonnées de quatre merlettes de sable.

    Lui succéda son gendre Barbe-Simon, comte de Riencourt, seigneur d'Andechy.

    Beaucourt-en-Santerre

    de Riencourt : d'argent à trois fasces de gueules frettées d'or.

    Puis son petit-fils Augustin de Riencourt qui épousa l'une de ses voisines Marie-Honorine d'Ainval de Braches.

    Sous le Directoire, en avril 1798, Marie-Françoise et Etiennette de Riencourt parvinrent à racheter le château et les 345 ha du domaine qui avaient été déclarés bien national et mis en adjudication.

    Léon de Riencourt épousa en 1834 Eugénie de Lameth et mourut en 1891 à Hédauville.

    En 1899 Léontine de Riencourt épousa Jean de Lantivy de Trédion, aïeul de l'actuel propriétaire.

    Beaucourt-en-Santerre

    Lantivy de Trédion : de gueules à une épée d'argent, la pointe en bas.

    Le 30 août 1914, les allemands font leur entrée à Beaucourt, rapidement repartis non sans mettre à sac le château, il ne fut pas endommagé mais les archives ont disparu.

    Le château fut gravement endommagé en 1918 et eut la malchance d'être incendié accidentellement l'année suivante par les prisonniers chargés de déblayer les décombres.

    Beaucourt-en-Santerre

    M. de Lantivy le fit partiellement restaurer en 1930-32, seuls ont été remis en état le corps central et le pavillon de droite, de l'autre côté la tourelle cylindrique rappelle l'ampleur des bâtiments disparus. 

    Beaucourt-en-SanterreBeaucourt-en-Santerre

     

    Yvonne Marie-Anne de Lantivy de Trédion (née en 1930) épouse en 1956 Jacques-Marie-Joseph Boudoux d'Hautefeuille (1928 Hangard-décédé en 2012).

    Leur fils Yvy Boudoux d'Hautefeuille, né en 1956, épouse en 1981, à Ligescourt, Agnès-Marie d'Avout.

    Ce sont les propriétaires actuels .

    Beaucourt-en-Santerre

    Boudoux d'Hautefeuille : d'or au chevron de gueules, accompagné de trois coquilles du même.

    Beaucourt-en-Santerre

    d'Avout : de gueules à la croix d'or chargée de cinq molettes d'éperon de sable.

     

     

    ***

    Eglise Saint-Pierre

    XVIIème siècle, restaurée au XIXème.

    Beaucourt-en-Santerre

    église et manège du château 1877 (bibliothèque d'Abbeville)

    Beaucourt-en-Santerre

     

    Beaucourt-en-Santerre 

     

                                          pierres tombales dans l'église

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :