• Allonville

    La commune ne possède pas de blason officiel

    Allonville

     

    La seigneurie était tenue de la châtellenie de Picquigny, mouvant du comté de Corbie.

    Les seigneurs étaient, Philippe de Créquy en 1363.

    Puis Dame Philippe de Crèvecoeur, épouse de Charles d'Ailly, baron de Picquigny, l'usufruit était aux mains de dame Marguerite de La Trémouille en 1507.

    Au début du 16ème siècle, Mary de May, dame d'Allonville et de Saint-Gratien, épousa Antoine de Saint-Delis seigneur d'Havernas et maïeur d'Amiens, partisan de la religion réformée.

    Pierre de Saint-Delis instaura en 1581 un prêche à Allonville que l'Echevinage d'Amiens fit aussitôt fermer.

    On trouve ensuite Joachim de Maillefeu en 1620, qui épousa Antoinette Damiette de Domqueur.

    Mis en vente en 1662, la terre fut acquise par Jean Vaysse de Longueval, commandant de la citadelle d'Amiens, qui dut y trouver les restes de la forteresse seigneuriale incendiée par les Espagnols.

    Allonville

    Blason de la commune de Rainneville, également possession de la famille Vaysse avec une inversion des quartiers car les Vaysse portaient : aux 1 et 4 d'argent à trois étoiles de sable et aux 2 et 3, de gueules à trois fasces d'or, comme le montre les pierres tombales.

    Allonville

    Allonville

     

    clic pour agrandir 

     

    Constructeur présumé du château, il fit construire sur le même emplacement un château résidentiel, il fut inhumé en 1691 dans l'église paroissiale.

    Le fronton était armorié.

    Allonville

    Allonville

     

    Allonville

    Sa fille Madeleine épousa épousa Louis de Gomer-Hinneville, seigneur de Bussy-les-Daours qui succéda à son beau-père au commandement de la place d'Amiens, il mourut sans postérité.

    Jean-Baptiste Vaysse  épousera Thérèse Jourdain en 1721.

    En 1789, son fils Louis-Alexandre Vaysse d'Allonville figure parmi les membres de l'assemblée du Tiers.

    Sous le Consulat Louis-Charles Vaysse (1775-1857) est l'agent zélé des Royalistes.

    En 1825, Alphonse, vicomte Vaysse de Rainneville devient sous Louis-Philippe, conseiller d'Etat et député de la Somme.

    Son fils Joseph (1833-1894), zouave pontifical, aide de camp du général Lamoricière en Italie, devient marquis romain en 1861.

    Revenu à la vie civile, il s'attache à améliorer les techniques de culture sur son important domaine foncier, sans pour autant négliger sa carrière politique, député à l'Assemblée législative de 1871 puis sénateur de la Somme.

    Il offre en 1880 l'hospitalité aux religieux franciscains d'Amiens chassés par la force publique.

    Il meurt sans postérité de son mariage avec Alexandrine Pétrovo-Solovay, demoiselle d'honneur de la tsarine, laissant le domaine à des neveux qui s'en défont en 1910.

    Allonville

    Jean Hennessy qui louait la chasse depuis plusieurs années s'en rend alors adjudicataire.

    Député de la Charente puis représentant de la France à la Société des Nations, il devient ambassadeur à Berne en 1924 et ministre de l'agriculture en 1928.

    Il donne de splendides chasses dans le grand parc, les bois et les terres voisines.

    Mis sous séquestre en 1940 et confié à un régisseur allemand,  endommagé par l'artillerie le 29 mai 1940.

    Jacqueline, épouse du prince Jean de Caraman-Chimay, renonce à faire restaurer le château gravement endommagé, à sa mort en 1983, le domaine est vendu en grande partie à M. Van de Kerchove.

    Allonville

    Plan du cadastre napoléonien

                                                                          *

                                                           Eglise Saint Jean-Baptiste

    Allonville

    L'ancienne église de dimension modeste était à l'origine la chapelle du château, votée en 1836 la reconstruction d'une nouvelle église fut commencée vers 1840 et achevée en 1860.

    Une crypte servait à l'inhumation des familles, elle n'est plus accessible et quelques plaques funéraires ont été transportées à l'extérieur et fixées sur le chevet de l'église.

    Allonville

                                                                        


  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Février à 18:28

    Bonjour,

    J'effectue des recherches sur la château d'Allonville. Je découvre avec grand intérêt votre travail sur les armoiries et j'en suis admiratif.

    Il me vient une question: les  armoiries que vous décrivez et qui se trouvent sur la partie Est du mur de l'église sont celles de la famille Jean Vaysse de Longueval, seigneur d'Allonville après l'achat du domaine et du titre en 1662.

    Les descendants portèrent le nom de Rainneville sitôt la révolution de 1789 et continuèrent d'habiter le château d'Allonville jusqu'en 1908 date de la mort de la Vicomtesse.

    On peut donc considérer que le blason des Rainneville est d'abord celui d'Allonville, sa présence sur un vitrail de l'église de Rainneville, expliquant sans doute le fait que les quartiers soient inversés est la seule avérée à Rainneville.

    Allonville n'a pas de blason.

    Est-il possible d'officialiser ce blason (et par quelles démarches)  comme étant celui d'Allonville et d'éventuellement l'utiliser à des fins de reconnaissance historique?.   

    (aux 1 et 4 d'argent à trois étoiles de sable et aux 2 et 3, de gueules à trois fasces d'or)  

    Je vous prie de croire à mes meilleures salutations.

    Martial LOUIS

     

     

      • DOMINO
        Samedi 23 Mars à 15:46

        Bonjour Monsieur LOUIS Martial,

        j'ai effectué des recherches sur la famille VAYSSE de RAINNEVILLE et possède d'autres plaques funéraires. En effet, finalisant mon livre sur la famille de MALET de COUPIGNY, iL YA EU UNE ALLIANCE AVEC CETTE FAMILLE.

        Vous pouvez me contacter au 06 15 19 08 67.

        Cordialement,

        Jean Noël MARCHISET-HERAUT 06 15 19 08 67

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :